L'interdiction des ailerons jugée « antisportive » chez Ducati



Gigi Dall’Igna n’a pas mâché ses mots en réaction à l’officialisation du bannissement des ailerons, qui entrera en vigueur pour la saison 2017. Le team-manager Ducati a qualifié d’«antisportif » le comportement de la Commission de sécurité.

Il y a quelques semaines, Dall’Igna n’avait pas épargné Honda qui luttait de son côté pour l’interdiction des ailerons. Le représentant de l’équipe Ducati en a remis une couche après que ce bannissement ait été entériné en marge du Grand Prix des Pays-Bas. Cette fois, c’est auprès de La Gazzetta dello Sport qu’il s’est lâché.

La #WingletWars restera comme l’un des feuilleton de ce début d’année MotoGP. Pendant que les Rouges se battaient afin de les conserver, Honda militait afin de ne plus les voir sur les machines. « Je ne pense pas que cela puisse blesser quelqu’un » expliquait Andrea Dovizioso, tandis que Dani Pedrosa les qualifiait de « couteaux ». La Commission a tranché, ce sera non.

 

« Il n’y avait aucun danger, insiste un Dall’Igna furieux du verdict. Une moto avec des ailerons est plus sûre, et ce parce que les wheelings sont problématiques à cause de la perte de contrôle de l’avant qu’ils provoquent ». Une déclaration en adéquation avec les propriétés d’anti-wheelie prêtées aux ailerons, comme en témoignait par exemple Aleix Espargaro (voir ici).  

« Cela me rend triste que quelque chose d’aussi important que la sécurité soit utilisé comme une excuse par la Commission des Grands Prix afin de bloquer une solution technique qui nous donnait un avantage, poursuit le team-manager Ducati avant d’ajouter : Pour moi c’est un comportement antisportif. » 

Gigi Dall’Igna a donc réglé ses comptes avec les instances de la catégorie, mais pas que puisqu’il égratigne par la même occasion la MSMA (Motorcycle Sport Manufacturers Association), qui regroupe les représentants des principaux manufacturiers : « Le MSMA est une association destinée à donner un peu de sens, or elle n’est pas parvenue à trouver un accord raisonnable en plus d’un an de discussion ». Le ton est donné.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *