Danny Kent surpris par le niveau en Moto2



Champion du Monde Moto3 en titre, Danny Kent n’est « que » 17ème au classement général provisoire du Championnat du Monde Moto2. Un résultat décevant pour le britannique, lui qui n’avait pas prévu de rencontrer autant de difficultés.

Auteur d’une première année Moto2 compliquée en 2013 (22ème avec 16 points chez Tech3), Kent avait fait marche arrière afin de revenir en Moto3. Une redescente bénéfique puisque, fin 2015, il s’adjugeait le titre de Champion du Monde — le premier pour un anglais depuis 38 ans et Barry Sheene (1977).

Son retour chez les 600cc, effectué avec la structure Leopard Racing à qui il a donné le titre Moto3, a débuté de bien belle manière. Dès l’ouverture au Qatar, il s’offrait le meilleur résultat de sa carrière dans la catégorie en terminant 6ème. La suite s’est avérée moins positive : 16ème en Argentine, 19ème au Mans, abandons à Austin, Jerez et Barcelone, 14ème place en Italie ainsi qu’aux Pays-Bas […] À l’issue des 8 premières épreuves, 14 unités sont à son compteur

S’il a déjà presque battu son total de 2013, le natif de Chippenham aspirait à un bilan plus honorable. Il est pour l’instant 17ème au général à 45 points du top-10, clôturé par Dominique Aegerter, et même devancé par son nouveau coéquipier Miguel Oliveira avec qui il disputait la couronne Moto3 quelques mois plus tôt.

 

« C’est beaucoup plus rapide »

« Nous avons la vitesse et l’avons montré, explique-t-il. Nous avons été en bagarre pour le top-5 ou 10, mais nous tombons trop. Mon objectif est maintenant d’apprendre autant que possible. C’est aussi vrai pour moi que pour l’équipe parce qu’elle va avoir besoin de plusieurs années d’expérience dans la catégorie. Beaucoup de choses ont changé depuis que je suis parti, les motos comme les pneus. Cette année nous avons beaucoup à apprendre, il faut y arriver. »

À propos de la concurrence, il affirme que « la catégorie est maintenant beaucoup plus rapide, tout le monde est très proche. Cette année je suis dans le bon peloton, mais le problème est… Regardez au Mugello : je me qualifie à 0.7 seconde de la pole, mais sur la grille cela donne la 18ème place. En termes d’écart c’est bien, mais la position est mauvaise. Et d’ajouter : Nous savions que la Moto2 était une catégorie difficile, néanmoins nous n’avions pas prévu que cela serait aussi dur. Mais nous sommes une bonne équipe et avons gagné un Championnat du Monde l’an dernier, ce n’était pas par hasard. » 

Quant à son avenir, DK52 se sait sous pression. Les places sont chères en Mondial, même un ex-champion est menacé s’il ne parvient pas à s’accomplir en piste. Où seras-tu en 2017, Danny ? « Aucune idée, je ne sais pas ce que je ferais l’année prochaine. Mais si cela continue comme ça… »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *