#GermanGP, Rossi : « Une course en 2 parties… malheureusement »



Valentino Rossi est l’un des perdants du Grand Prix d’Allemagne. Longtemps à la lutte pour la victoire, l’italien a été la principale victime des conditions météorologiques — et du passage aux stands qu’elles ont causé ; il termine finalement 8ème.

Il aurait pu soulever le trophée de vainqueur mais est reparti bredouille du Sachsenring. Parmi les plus rapides sous la pluie, le Docteur a manqué le coche en changeant de machine trop tard pour passer d’autres pneus alors que la piste séchait. « C’est vraiment dommage pour nous parce que j’étais compétitif sur le sec et que dans d’autres conditions nous aurions pu faire une bonne course, explique-t-il. J’ai aussi été devant sur piste mouillée, et dans une course normale j’aurais pu me battre pour la victoire malgré la pluie. Malheureusement ça a été une course en deux parties. »

Malgré les indications de son équipe, Rossi a continué à rouler jusqu’à la fin du 23ème tour. « Je m’en serais mieux sorti si j’étais rentré 2 ou 3 tours plus tôt et j’aurais pu finir 6ème plutôt que 8ème, mais j’ai été très lent quand je suis reparti. Dovizioso et Crutchlow étaient avec moi, nous nous sommes arrêtés en même temps mais ils ont pu finir sur le podium. »

 

« Ceux qui sont derrière n’ont rien à perdre » 

Dovizioso, en effet, est monté sur le podium alors que les compatriotes se sont arrêtés en même temps. « Je n’avais pas de feeling sur la moto et je n’étais pas assez fort, reconnaît le pilote Yamaha.

Et concernant la décision de son équipe de chausser la 2ème machine de pneus intermédiaires ? Il est impossible de savoir si ça se serait mieux passé sur slicks. Ça aurait pu être pire. Peut-être que dans ces conditions, lorsque la piste est vraiment humide, notre moto est plus difficile et transmet moins de feeling. » 

Interrogé sur ce que beaucoup analysent comme étant une erreur, il réplique : « Le moment où vous décidez de vous arrêter dépend de la position que vous avez. Ceux qui sont devant essaient toujours de retarder leur passage aux stands, tandis que ceux qui sont derrière n’ont rien à perdre et peuvent prendre des risques. Il suffit de penser à Redding, monté sur le podium l’an dernier à Misano alors qu’il était tombé. »

Au classement général, Marquez le devance désormais de 59 points : « La première moitié de la saison se termine sans que j’ai marqué suffisamment de points, notamment à cause d’une casse moteur et de 2 chutes malgré de bonnes courses. Le tournant fut au Mugello et la perte des 20 ou 25 points. Si j’avais gagné au Mugello, peut-être que je n’aurais pas pris autant de risques à Assen et que je ne serais pas tombé. Maintenant c’est comme ça, il y a des tests prévus en Autriche et ce sera très important car c’est là que débute la seconde partie de la saison. »

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *