Lorenzo Baldassarri héroïque au Sachsenring



Si le Grand Prix Moto2 d’Allemagne a consacré le français Johann Zarco, un autre homme — arrivé 31.771 secondes après lui — fait aussi partie des héros du dimanche 17 juillet 2016. Son nom : Lorenzo Baldassarri. 

Qualifié 7ème, l’italien a en effet bien failli connaître le second DNS de sa saison après son forfait au Qatar. Victime d’une lourde chute lors du warm-up, il s’est relevé avec l’épaule droite luxée et terriblement douloureuse. Qu’à cela ne tienne : passé dans les mains des soigneurs de la Clinica Mobile, Baldassarri s’est accroché et était bien au départ de son 60ème GP à 12h20.

Un Grand Prix débuté de manière prudente, le natif de San Severino Marche étant pointé 13ème à l’issue des 10 premiers tours. Il a ensuite augmenté son rythme, passant de 1’40 en début de course à 1’39 puis 1’38 (et même un 1’37.859) tout en profitant des chutes de ses prédecesseurs. Dans ses derniers kilomètres, Lorenzo s’est hissé dans le top-5 en se payant son coéquipier Luca Marini pendant que l’espagnol Alex Rins partait à la faute.

 

« Mentalement épuisant »

Une 5ème place inespérée pour le pilote Forward qui, au regard de son accident dans la matinée, aurait sans douté été heureux de simplement parvenir à rallier l’arrivée. Bien que blessé, Baldassarri a eu le courage de s’élancer dans des conditions ô combien dangereuses, prenant le risque de perdre très gros s’il venait à retomber sur son épaule. Mais des 17 chutes qui se sont produites au cours de l’épreuve, pas une n’est à mettre sur le compte du transalpin.

« Je suis très heureux de ce résultat. Ça a été une course par élimination, explique-t-il. Je n’ai pas forcé mon rythme dans les premiers tours, je préférais ne pas exagérer parce qu’il était difficile de contrôler la moto. L’épaule m’a dérangé mais j’ai serré les dents. C’était mentalement épuisant, bien plus que pour une course normale ».

Une performance qui confirme que Lorenzo est l’une des révélations de la fin de la saison 2015, lui qui avait peu brillé avant son podium en Australie. Après celui du Mugello et son top-5 des Pays-Bas, les 11 points marqués au Sachsenring lui permettent de passer 11ème au classement général. Il n’est plus qu’à 12 longueurs du top-10 fermé par son compatriote Simone Corsi, tandis que la position de premier italien est toujours détenue par Franco Morbidelli (8ème avec 19 unités de plus)

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *