Gagner en Moto2 ? « Cela prend une année de travail » dixit Mattia Pasini



Quatrième au Sachsenring, Mattia Pasini n’avait plus fait aussi bien depuis la saison 2009. Ex pilote-125cc, 250cc et même MotoGP, l’italien a enregistré en Allemagne le meilleur résultat de sa carrière Moto2.

Et quelle carrière puisqu’après être passé par JiR, Vector Kiefer, Ioda, Forward ou encore Gresini, il a désormais trouvé sa place au sein de l’équipe Italtrans. De Motibi à Suter en passant par Kalex, Speed Up et même FTR, le transalpin a tout connu (ou presque) et fait partie des plus expérimentés du plateau actuel.

Le bilan de son aventure chez Italtrans est globalement positif puisque Pasini est dans les points une fois sur deux, et quand il les manque ce n’est que de très peu de places/secondes (16ème au Qatar et en France, 17ème à Austin…). Au Sachsenring, le transalpin s’est parfaitement illustré en terminant 4ème après s’être élancé depuis la 20ème place de la grille.

Un résultat que le natif de Rimini n’avait plus connu depuis fort longtemps, lui dont le dernier podium remonte à la saison 2009. C’était sur le Misano World Circuit, lors d’une année où ses plus féroces rivaux se nommaient Hiroshi Aoyama, Marco Simoncelli, Alvaro Bautista… Une autre époque. Le Grand Prix d’Allemagne a permis au n°54 de retrouver les avants-postes, tout en se replaçant au classement général dont il occupe désormais le 15ème rang (+3).

Questionné par nos confrères de GpOne sur sa performance, l’italien reconnaît le rôle de l’expérience : « Je pense que c’était fondamental, étant donné que la piste était très glissante. Il y avait deux ou trois endroits où il était facile de chuter. Ceux qui ont pris des risques ont fait une erreur et sont tombés. J’ai décidé d’être patient, et finalement je ramène à la maison cette 4ème place qui booste notre confiance. »

 

Le podium ? « J’en veux un d’ici la fin de la saison »

Pilote & observateur de la catégorie Moto2 depuis son lancement, Mattia la juge ainsi : « C’est une bonne affaire, croyez-moi. Avant il ne fallait pas grand chose pour être rapide. Maintenant, obtenir un bon résultat demande beaucoup de travail. Je pense que c’est impossible de monter sur une Moto2 et gagner dès la première course, cela prend une année de travail pour comprendre la moto et avoir de bonnes sensations avec l’équipe. Ensuite vous pouvez commencer à vous fixer des objectifs importants. »

Rapide mais « malheureusement en difficulté aux qualifications », qu’il admet être son point faible, Pasini affirme avoir passé un cap à Assen. « Nous avons changé notre approche quant à nos méthodes de travail et cela a immédiatement payé. Ce résultat signifie que j’entre plus détendu dans la 2ème partie de la saison. Nous avons compris quel est le chemin à prendre et j’en suis heureux, parce que je suis dans la bonne équipe au bon moment. »

La quatrième place acquise, Mattia vise désormais le podium : « Je veux en avoir un d’ici la fin de la saison, mais je souhaite avant-tout être plus constant. Comme je l’ai dis dans le passé, mon objectif est le top-5 et nous devons essayer d’y rentrer à chaque course. Et pourquoi pas en Autriche ? Cela semble être un circuit rapide, le genre que j’aime, alors nous espérons être compétitifs. »

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *