Après le Sachsenring, Navarro entre courage et espoir



Héroïque en Allemagne un mois après sa fracture du tibia et du péroné, Jorge Navarro aborde le Grand Prix d’Autriche en bien meilleur état. L’espagnol, qui a montré toute sa détermination ces dernières semaines, n’a pas encore fait une croix sur le titre de Champion du Monde Moto3.

Le 11 juin dernier, Jorge Navarro se cassait le tibia et le péroné à l’entraînement. Remplacé par l’italien Lorenzo Dalla Porta à Assen (Pays-Bas), le pilote Honda a fait son retour au GP d’Allemagne exactement 34 jours après sa lourde blessure. Engagé dans la course au titre Moto3, il a risqué très gros en roulant convalescent au Sachsenring afin de limiter les dégâts par rapport à Brad Binder au classement général.

Venu dans l’intention de ne pas perdre trop de points, Navarro a fait bien mieux : non seulement il a tenu tête à son rival de chez KTM, mais il a en plus terminé devant lui en finissant 7ème. S’il n’a repris qu’un point à Binder, il fait néanmoins une très bonne opération par rapport au reste de ses adversaires : qu’ils s’appellent Francesco Bagnaia (10ème), Romano Fenati (18ème), Nicolo Bulega (DNF) ou encore Niccolo Antonelli (DNS), la majorité a perdu du terrain par rapport à lui.

 

+47

Le courage de Jorge Navarro a payé. Il compte désormais 19 longueurs d’avance sur son premier poursuivant et 47 de retard par rapport à Binder. La marge est conséquente mais tout reste à faire. Les dernières courses ont prouvé que le leader n’est pas infaillible : après obtention de 7 podiums consécutifs, il n’a marqué que 12 points sur 50 possibles. Avec plus de 30 pilotes au départ et une dizaine de candidats à la victoire chaque week-end, son avance peut fondre très rapidement. Une simple chute couplée à un bon résultat du pilote Estrella Galicia et elle serait divisée par 2.

Un avantage de presque 2 Grands Prix est une bonne chose mais il ne faut pas s’y fier en catégorie Moto3. À la mi-saison, la lutte pour le titre de Champion du Monde est loin d’être terminée. Au Sachsenring, Navarro a fait preuve d’un courage et d’une détermination exemplaires. De quoi sera-t-il capable à Spielberg, 2 mois après sa blessure ? Réponse dans quelques jours.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *