« Zarco doit être dans ta tête dès que tu ouvres les yeux » : Sito Pons à Alex Rins



Fondateur de la structure Pons Racing, Sito Pons s’occupe aujourd’hui de l’équipe Páginas Amarillas HP 40 en Moto2. Son poulain Alex Rins y joue le titre, et son patron est bien décidé à en faire le Champion du Monde 2016.

Sito Pons s’est livré sans langue de bois dans un long entretien réalisé par Manuel Pecino. Son pilote Alex Rins vient d’être chassé de son trône de leader du Championnat du Monde Moto2 et, pire encore, il a perdu 56 points par rapport à Johann Zarco sur les 4 derniers Grands Prix. Une situation agaçante pour le team-manager, qui n’a pas hésité à le recadrer.

« J’ai essayé de rendre la situation très claire, explique-t-il. Il n’a qu’un seul rival pour le championnat : Johann Zarco. Et Zarco est tout ce qui doit le préoccuper maintenant, la seule chose. Zarco doit devenir son obsession, sa seule pensée. Je lui ai dis d’oublier Twitter, les lunettes de soleil et toutes ces bêtises… Il faut se concentrer sur Zarco ! »

 

« Il n’y a pas d’autre moyen »

Entre amertume et volonté de le pousser à se vouer à cet objectif, il poursuit : « Si tu veux être champion du monde, Zarco doit être dans ta tête quand tu ouvres les yeux le matin, il doit être dans ta tête quand tu t’entraînes, tu dois le voir dans le miroir à la place de ton visage. Il n’y a pas d’autre moyen si tu veux devenir champion du monde ! ». Ou comment remettre les choses à leur place tout en donnant une véritable leçon de motivation. 

Ces 3 dernières saisons, Rins a toujours terminé sur le podium d’un Mondial : vice-champion Moto3 pour 12 points, puis 3ème et second en Moto2. Sito en est conscient, il ne faut pas laisser passer ce qui peut-être sa dernière chance. « Alex doit décider pourquoi il veut être là, quel rôle il veut jouer dans le Championnat du Monde. Il ne peut pas rater cette opportunité. L’an prochain il sera en MotoGP et gagner un titre sera très, très difficile. Aujourd’hui il l’a dans les mains… Être Champion du Monde est dans ses mains, cela ne dépend que de lui. »

Et l’homme de Barcelone, âgé de 56 ans, sait de quoi il parle. Avant d’être team-manager, il s’est adjugé 15 victoires de Grands Prix et 2 titres 250cc en 1988 et 1989. Il l’a également été avec Pol Espargaro en Moto2 (2012). Depuis la fondation de sa structure, il a vu passer des pilotes parmi les meilleurs de la planète : Alex Crivillé, Carlos Checa, Loris Capirossi, Max Biaggi, Hector Barbera, Maverick Viñales… pour ne citer qu’eux. Il a déjà beaucoup gagné mais en veut encore, encore et encore. La pugnacité et la détermination émanant de ses paroles ne peuvent être qu’une inspiration pour tout athlète ou entraîneur désireux de devenir n°1. 

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *