Brivio : « Si Viñales était resté, nous aurions gardé Espargaro »



Si lors des saisons précédentes, le transfert des grosses pointures avait toujours été le feuilleton de l’été de Dorna production, cette saison, c’est au printemps que tout s’est décidé.

D’abord avec la confirmation de Rossi chez Yamaha, ensuite avec le départ de Lorenzo pour ce qui pourrait s’apparenter à tout sauf une « dolce vita » à l’italienne chez Ducati.

Pourtant, le dénouement de ce mercato, ce n’était ni à Lorenzo, ni à Rossi qu’on le devait mais bien à Maverick Viñales qui, pendant de longues semaines, laissait planer le doute quant à son avenir.

Et après de nombreuses hésitations, c’est finalement chez Yamaha que le jeune talent espagnol décidait de poursuivre l’aventure.

Dans la foulée, il était remplacé par Iannone, qui refusait la diminution salariale imposée par Ducati pour conserver une selle qu’il laissait finalement à Dovizioso.

Pedrosa ayant prolongé chez Repsol Honda, il ne restait donc plus que la question de savoir si Aleix Espargaro allait être poussé vers la sortie par Hamamatsu et si oui, qui de Rins ou Zarco le remplacerait. C’est finalement Rins qui empochait la mise!

Davide Brivio, team manager Suzuki : « Nous devions prendre une décision pour le remplacement d’Aleix et nous avions le choix entre Zarco et Rins. Encore une fois, ce fut une décision difficile. Je suis allé au Japon pour parler. A la fin nous pensons que Rins a le potentiel pour être un très bon pilote pour l’avenir. Nous croyons qu’il sera peut être dans les premières positions dans un ou deux ans. Si nous répétons le succès que nous avons connu Viñales, Suzuki pourrait à nouveau avoir du mal à garder les équipes adverses à distance. Du coup, nous avons structuré notre contrat. Deux ans et une option de renouvellement ».

Aleix Espargaro, qui a participé au développement de cette machine pour son retour en Grand Prix, n’a évidemment pas accueilli la nouvelle avec un grand enthousiasme. Les dents ont grincé, les sourires se sont crispés mais Suzuki a gardé le cap même si, comme l’expliquait Davide Brivio à Marca, la décision n’a pas été facile à prendre.

« Lorsque Maverick a décidé de nous quitter, nous avons pensé qu’il était temps de penser au futur et nous organiser. Nous avons eu l’occasion de faire signer Iannone. Nous avons désormais une autre moto, il sera en mesure de terminer sur le podium et de se battre avec les meilleurs. Nous aimons son esprit.

Avec Aleix, nous avons commencé ce projet et il est assez rapide. Il a contribué au développement de la moto, de sorte que nous sommes tristes de le voir partir. Nous avons seulement deux motos et nous avons pris une décision en pensant à l’avenir. Si Maverick était resté nous l’aurions gardé. Aleix aurait été le meilleur équipier pour Viñales ».

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *