#AustrianGP, MotoGP, QP : Iannone de justesse devant un Rossi bluffant



Après la domination totale des pilotes Ducati sur l’entièreté des séances d’essais libres mais également des tests de juillet sur le RedBull ring, il aurait été incompréhensible que la pole leur échappe. 

Pourtant, depuis le début du weekend, leurs adversaires se sont progressivement rapprochés et cet après-midi, il aura fallu un tout grand Andrea Iannone pour venir à bout de Lorenzo d’abord et de Rossi ensuite. 

Si avec sa chute du matin dans laquelle il se déboitait l’épaule, Marc Marquez n’était jamais dans le coup, Jorge Lorenzo en revanche, retrouvait ses couleurs et lors de son second run, après avoir vainement tenté de prendre la roue de Iannone, c’est lui qui, seul, allait chercher la pole provisoire.  

Dovizioso se cassait les dents à deux reprises sur ce chrono avant d’être le premier à détrôner le majorquin.  

Toutefois, sa joie était de courte durée puisque dans son dernier tour, c’est Andrea Iannone qui venait coiffer tout le monde et empochait les lauriers de la pole. 

C’est là que ceux qui n’ont pas eu l’occasion de regarder la qualification imaginent que c’est Andrea Dovizioso qui endosse le rôle de dauphin de son équipier mais pas du tout! 

Celui que Iannone a délogé n’est autre que Valentino Rossi qui, au prix de deux derniers tours d’enfer a eu l’occasion de prendre le meilleur sur son équipier (et c’est peut-être ça le plus important pour lui) avant de prendre provisoirement (juste quelques secondes) la pole position.  

De désespérée la situation des pilotes Yamaha passe à pleine d’espoir puisqu’à plus d’une seconde lors de la première séance, Rossi pointe désormais à 147 millièmes de Iannone et Lorenzo, quatrième, à seulement 219 millièmes. 

Marc Marquez s’en tire malgré tout assez bien puisque cinquième, il ne pointe qu’à 333 millièmes du poleman. 

En revanche, Maverick Viñales, régulièrement best of the rest, déçoit à la sixième place à 442 millièmes de Iannone. 

Cal Crutchlow avait chuté au plus mauvais moment en FP3 et en conséquence, il passait par la Q1 pour arriver dans une Q2 où il termine finalement à une honorable septième place et premier pilote satellite.  

Il n’y a pas si longtemps, Crutchlow était dans le brouillard le plus complet et nous nous réjouissons de voir ce grand monsieur du paddock se relever de cette manière. Redding, Aleix Espargaro et Hector Barbera clôturent le top 10.   

Pour une fois, la onzième et la douzième place méritent quelques petits mots puisqu’elles sont chargées de signification.  

La onzième, occupée par un tout grand Laverty qui arrache ainsi sa meilleure position en qualification après avoir terminé premier de la Q1 tandis que la douzième, occupée par un Dani Pedrosa à qui la trêve n’a visiblement fait aucun bien, qui arrache une de ses plus mauvaises positions et qui commence sincèrement à inquiéter les observateurs. 

Quoi qu’il en soit, hier nous titrions que les Ducati passaient de favorites à super favorites, mais désormais, on se laissera le temps de le vérifier demain sur le coup des 14h. 

Stay tuned! 

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *