#CzechGP, Moto3 : Binder arrive plus que jamais leader



Second en Autriche, Brad Binder aborde le Grand Prix Moto3 de République-Tchèque avec 67 points d’avance sur son premier poursuivant. Dans la quête de la couronne 2016, l’écart n’a jamais été aussi important.

Brad Binder déstabilisé par ses contre-performances de juin & juillet ? Que nenni ! À Spielberg, le pilote KTM a remis les pendules à l’heure en passant l’intégralité du week-end aux avant-postes. Dominateur aux essais libres, il s’est ensuite qualifié 2ème en étant gêné dans un tour rapide où la pole lui tendait les bras. Le dimanche, il n’a pas démérité en se battant pour la victoire pendant les 23 tours. Une victoire qui lui échappera finalement pour 279 millièmes, BB41 devant se contenter de la place d’argent.

Bien que déçu de ne pas avoir gagné pour la 4ème fois de sa saison & carrière, Binder a néanmoins fait une énorme opération au classement général. Tous ses adversaires les mieux classés au championnat ont en effet terminé (très) loin de lui : Jorge Navarro a chuté, Romano Fenati a été exclu, Francesco Bagnaia n’est pas dans le top-10, Nicolo Bulega y rentre tout juste… Autant dire qu’en termes de points, le trou est désormais conséquent.

 

Tout va bien pour le 41

À l’issue du GP d’Autriche, le sud-africain compte 67 longueurs d’avance sur Navarro. Quant à Fenati, troisième, il en a désormais 86 de retard. Mieux encore pour lui : son dauphin est toujours diminué alors que 3 courses moins de 4 semaines se profilent à l’horizon. Son rival italien doit lui affronter une situation délicate où sa place en Championnat du Monde est menacée.

L’année 2016 semble donc être l’année Binder. Même quand le pilote Ajo est censé perdre des points, la fortune lui sourit et il limite les dégâts : en Catalogne, alors que Navarro s’imposait pour la première fois de sa carrière, il ne perdait que 5 points en finissant 2ème ; à Assen, où Binder ne fait que 12ème suite à une sortie de piste, Navarro est absent et Fenati échoue au pied du podium ; au Sachsenring, il termine 8ème sous la pluie mais Fenati fait chou blanc (18ème) et Navarro, handicapé par sa blessure, finit 7ème.

Tout sourit à l’homme de Potchefstroom cette saison. Avec plus de 2 GP de marge par rapport à son premier adversaire, et près de 4 sur ses autres poursuivants, il peut désormais se permettre de griller un joker. Mais en bon stratège, Brad sait être rapide sans pour autant partir à la faute : il fait partie des 4 pilotes qui ont terminé toutes les courses en 2016. L’expérience, autre de ses avantages, devrait lui permettre de gérer sa fin de championnat. Sauf blessure, il deviendra le premier sud-africain Champion du Monde depuis Jonnie Ekerold en 350cc (1980).

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store