Le 12h30 de PHP : Revoilà Pedrosa !



Franchement, quel bonheur ce fut de voir Dani Pedrosa remonter enfin sur la plus haute marche d’un podium MotoGP. On a souvent été injuste avec ce pilote, les uns raillant son petit gabarit, les autres son manque de charisme, on a tout entendu à propos de Dani et on a surtout oublié qu’il avait payé un lourd tribut à la catégorie-reine. On ne compte les chutes vertigineuses, les blessures à répétition et à chaque fois, une volonté farouche de remonter au plus vite en selle.

Je le revois encore dans l’infirmerie de campagne de Phillip Island serrant les dents, au bord des larmes tandis qu’il faisait travailler son épaule gauche meurtrie avec un extenseur sous la conduite de Bernard Achou, son kiné de confiance qui admirait l’incroyable courage de son patient.

Les critiques et les moqueries, Dani Pedrosa s’en est finalement accommodé et cette position de numéro 4 du « Big Four » lui convient plutôt bien. Les querelles en coulisses, les feux de la rampe, très peu pour lui !

Sa réponse, il préfère la donner sur la piste, même si depuis le début de saison, il était en retrait du trio infernal Marquez-Rossi-Lorenzo. Bon an mal an, Dani Pedrosa reste une valeur sûre de la catégorie MotoGP, un bon petit soldat que l’usine Honda s’est empressée de faire re-signer pour préparer la saison 2017. Car Dani travaille déjà dans l’ombre pour son leader Marc Marquez en roulant avec une Honda sans ailette, préfigurant déjà le futur règlement de la saison 2017.

A Misano, il a montré que son talent était intact en débordant Valentino Rossi qui visiblement ne s’y attendait pas. Le champion italien a juste eu le temps de redresser sa moto pour éviter le contact. Un fait de course qui nous en a immédiatement rappeler, suivez mon regard, vers….la passe d’armes entre Johann Zarco et Sam Lowes à Silverstone qui nous a paru tout aussi loyale que celle de Misano entre Pedrosa et Rossi.

Vous allez dire que je radote ou que j’ai mauvais esprit, mais enfin on a vraiment le sentiment qu’il y a un règlement à géométrie variable selon la notoriété ou non du pilote. Mais soyons honnête, ce n’est pas à cause du règlement que Johann est en train de lâcher des gros points au Championnat. Souverain lors des essais, il n’affiche plus la même sérénité en course et son avance au classement a fondu comme neige au soleil. C’est au mental que va se jouer cette fin de saison Moto2… et à l’expérience, deux qualités dont ne manque pas Johann Zarco. A lui d’en faire la preuve.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store