#AragonGP, Moto3, Course : Navarro gagne, Binder entre dans l'Histoire



Jorge Navarro s’est adjugé, au prix d’un finish à couper le souffle, la deuxième victoire de sa carrière devant le public du Motorland Aragon. L’autre vainqueur du Grand Prix s’appelle Brad Binder : en terminant 2ème, il devient le nouveau Champion du Monde Moto3.

Déterminé à repousser l’échéance du triomphe de Binder, le poleman Enea Bastianini sort en tête du premier virage. Calé dans ses échappements, Jorge Navarro s’empare du leadership et le duo tente de creuser l’écart. La bagarre permet néanmoins à Binder de revenir au contact, avant que l’allemand Philipp Oettl ne vienne jouer les trouble-fêtes.

Le peloton se reforme et ce sont bientôt 11 pilotes qui se tiennent en moins d’une seconde. En plus des 4 cités on retrouve Andrea Migno, Aron Canet, Fabio Di Giannantonio, Gabriel Rodrigo, Joan Mir (qualifié 27ème !), Jorge Martin et Juanfran Guevara. Auteur d’un mauvais départ, Fabio Quartararo est 12ème mais ne comble pas son retard alors que son compatriote Jules Danilo se bat pour une place dans le top-20.

Les coéquipiers de chez RBA, Guevara et Rodrigo, sont les premiers à perdre le contact avec les leaders. Les dépassements se succèdent à tous les étages et nul ne peut prédire qui sera le premier à voir le drapeau à damiers. À 6 tours de l’arrivée, les choses s’accélèrent et un groupe de 4 prend le large : Bastianini, Binder, Navarro et le rookie Di Giannantonio. Ce-dernier se bat donc contre les trois premiers du classement général et ne fait aucun cadeau à son teammate chez Gresini, quand bien même il puisse perdre ses dernières chances de titre (qui sont de toute façon infimes).

L’imprévisible scénario du Grand Prix d’Aragon tient son public en haleine jusqu’au dernier tour. Nul n’ignore que la longue ligne droite de 968 mètres, qui jette dans le dernier virage, sera décisive. Propulsé par la puissance de sa KTM, Binder se porte en tête mais freine un poil trop tard : Jorge Navarro passe à la réaccélération et s’impose pour 30 petits millièmes. Deuxième victoire de la carrière de l’espagnol après celle acquise en Catalogne, et pas des moindres puisqu’elle intervient 3 mois après sa fracture du tibia et du péroné.

Arrivé second, Brad Binder a rempli sa part du contrat : il n’est mathématiquement plus possible de le rejoindre au classement. Le sud-africain écrit l’Histoire en devenant le premier Champion du Monde Moto3 à être sacré aussi tôt dans la saison (4 courses restent à disputer). Il devient le 3ème natif du pays de Nelson Mandela à inscrire son nom au palmarès du Mondial après Kork Ballington (4 titres entre 1978 et 1979, 2 en 250cc & 2 en 350cc) et Jonnie Ekerold (1980 en 350cc).

Enea Bastianini monte sur son 5ème podium de l’année et retentera sa chance l’an prochain. À noter que Fabio Di Giannantonio, 4ème, ne termine qu’à 162 millièmes du vainqueur. Joan Mir complète le top-5 tandis que Jorge Martin (6ème) figure comme premier pilote Mahindra. Douzième, Fabio Quartararo retrouve les points après 3 résultats blancs. John McPhee se classe 13ème et rentre ainsi dans le top-15 pour la 2ème fois de la saison sur le sec (ses autres bons résultats avaient été acquis sur le mouillé). Le malheureux Livio Loi, pénalisé en qualif’ alors qu’il était 3ème, finit 18ème devant Jules Danilo.

Le suspense reste entier au Championnat quant au gain de la 2ème place : Navarro est redevenu le dauphin de Binder mais son avance sur Bastianini n’est que de 4 unités. Mir (4ème) est le nouveau meilleur rookie mais Bulega (+4) et Di Giannantonio (+6) vont se battre jusqu’au bout pour obtenir ce prestige. Prochain rendez-vous à Motegi (Japon) le week-end du 16 octobre.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire