[L'image de l'#AragonGP] Brad Binder, 36 ans après Jonnie Ekerold



C’est l’une des images du week-end, l’un des moments forts du Grand Prix d’Aragon. Cela s’est passé en catégorie MotoGP, alors que les pilotes rejoignaient la voie des stands pour la plupart et le parc fermé pour les 3 hommes du podium.

Nous sommes au Nürburgring le 24 août 1980, théâtre du Grand Prix Moto d’Allemagne de l’Ouest. Dernière épreuve de la saison, elle voit Jonnie Ekerold et Anton Mang arriver à égalité parfaite au classement général de la catégorie 350cc. Dans la foulée des 4 couronnes décrochées par son compatriote Kork Ballington (250cc & 350cc entre 1978 et 1979), Jonnie Ekerold offre à l’Afrique du Sud son 5ème titre de champion du monde en s’imposant à l’issue de la course.

Ensuite… plus rien. À la fin des années 80, le pays de Nelson Mandela s’efface des radars de la vitesse moto. Puis vint Brad Binder, le natif de Potchefstroom venu en Europe dans le but de prendre la relève. Titulaire en Mondial Moto3 à partir de 2012, il a le profil typique de l’homme qui persiste, apprend et réussit. Il y a d’abord eu la difficulté (2012 – 21ème avec 13 résultats blancs), la progression (2013 – 13ème), l’apparition (2014 – 11ème et premiers podiums), la révélation (2015 – 6ème avec 8 résultats dans le top-5) et enfin la consécration (2016 – champion).

L’année 2016 était celle de Brad Binder. D’entrée de jeu, le pilote KTM a aligné 7 podiums consécutifs — dont 3 succès — pendant que ses adversaires se dispersaient entre chutes et contre-performances. Quand il ne pouvait pas gagner, Binder savait marquer de gros points. Même quand il n’était pas fantastique, comme en Allemagne (8ème) ou à Brno (chute), ses rivaux passaient au travers et ne profitaient pas de l’occasion. Tout a souri au protégé d’Aki Ajo. En Aragon, BB41 a livré une partition quasi-parfaite : à la bagarre durant les 40 minutes de course, il termine second à seulement 30 millièmes du vainqueur Jorge Navarro.

Un résultat suffisant pour que le titre soit mathématiquement verrouillé, alors que 4 Grands Prix restent à disputer. Personne n’avait jamais fait aussi bien dans la catégorie. S’il négocie bien sa fin de saison, il peut même battre les 325 points marqués par Sandro Cortese en 2012 (record). En devenant Champion du Monde Moto3, Brad Binder n’a pas seulement marqué l’Histoire : il a aussi rallumé la flamme de tout un pays. 13 181 jours après Jon Ekerold, la Rainbow Nation triomphe à nouveau.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store