Cal Crutchlow charge la Honda… qu'il aime malgré tout !



Cal Crutchlow avait déjà confié que la Hondé était la machine la plus difficile à piloter en MotoGP. Le Britannique a réaffirmé ses propos auprès de nos confrères d’Autosport.

Bien qu’arrivé en 2011, Cal Crutchlow a déjà piloté la YZR-M1 (Monster Yamaha Tech3), la Desmosedici GP14 (Ducati Team) et la RC213V (LCR Honda). Chez Lucio Cecchinello, il avait dit de sa dernière machine qu’elle était la plus difficile à piloter… et son opinion est restée la même en 2016. La puissance agressive de la Honda, les changements apportés à l’ECU et les pneus Michelin n’ont pas facilité les choses. « Cette année, c’était même pire » confie le Britannique.

« Comme je l’ai toujours dit, la moto la plus facile était la Yamaha, juge le vainqueur des Grands Prix de République-Tchèque et d’Australie. La Ducati est au milieu, et la Honda est la plus difficile à piloter. Ton rythme cardiaque est beaucoup plus élevé que sur les autres machines. Physiquement, mentalement, tu dois tout corriger avec ta moto. [Sur les autres] Tu n’as pas à t’inquiéter du frein arrière, ou de si tu vas partir en wheeling. »

Malgré ce constat, l’ex-pilote en Championnat du monde Superbike approuve le constructeur nippon : cette difficulté, « c’est ce qui fait Honda, ce qui en fait un challenge ». Et d’ajouter, implicitement, que cela représente un facteur de motivation : « Si j’avais voulu changer d’équipe, je l’aurais fait. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *