Sepang, Jour 1, le cas Stoner : Et la palme de la phrase du premier jour revient à…



Hier, à Sepang, pour la première journée de tests, l’objectif principal de chacun était un peu différent.

Chez Tech3 par exemple, Folger avait envie de confirmer son avance sur Zarco alors que le Français avait certainement envie d’inverser la tendance.  

Chez Aspar, Bautista avait vraisemblablement à cœur de faire comprendre à Aprilia que l’avoir poussé vers la sortie était une erreur.

Viñales avait probablement très envie d’être devant Rossi, Lorenzo voulait certainement confirmer ses bonnes prestations de Valence et ainsi se rassurer entièrement…

Et puis, à côté de tous ces pilotes, il y avait quelques électrons libres ! C’est notamment le cas de Marquez qui jouit d’une confiance absolue de son écurie et qui, en toute quiétude, a mené ses tests comparatifs sur deux moteurs différents.

C’était également le cas de Valentino Rossi qui, pris par un mal de tête, n’a pas semblé pressé de descendre dans l’arène. L’Italien, seigneur des seigneurs de la catégorie, a un équipier rapide mais au final, son précédent l’était également et ça ne l’a pas empêché de jouer à armes égales avec lui…donc pourquoi s’affoler !?

C’était peut-être également le cas de Dovizioso puisque l’arrivée de Lorenzo au sein de la Scuderia lui a probablement ôté toute forme de pression.

Mais bien entendu, le roi des électrons libres c’était Casey Stoner ! Le pilote d’essais de luxe, est désormais un pion majeur de l’organisation italienne. Celui qui, à coup sûr, saura aller chercher le dernier carat sur une Desmosedici qui, malgré ses années de retraite et son passage chez Honda, semble avoir été taillée pour lui.

Quatre ans de retraite et hier, à Sepang, le kangourou était là, prêt à bondir, prêt à frapper un grand coup, prêt à brutaliser une machine qui, comme l’a constaté Lorenzo, n’aime pas la fluidité.

Rapide dès son premier tour, le double Champion du monde a déjà fait de l’ombre au triple champion du monde…

Que ferait-il s’il avait tout un Championnat à sa disposition sur une telle machine ? La question est ouverte mais ne trouvera jamais de réponse puisqu’un jour, Casey a dit STOP et en bon australien, il n’est jamais revenu sur sa parole.

Stoner n’a rien perdu de sa superbe, de son panache et d’ailleurs, Valentino Rossi ne s’y est pas trompé puisqu’à l’issue de la journée il déclarait, sur le ton de l’humour : « il est très rapide…et c’est un grand bien qu’il ne roule pas (rires). »   

Assurément, on lui décernera la palme de la phrase du jour…celle qu’il a été le seul à prononcer mais à laquelle tous les autres ont certainement dû penser très très fort !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *