Les battus de l’hiver ! N°3, Iannone : un bon test et puis plus rien



A l’issue du test de Sepang, lorsqu’il terminait second au classement combiné des trois jours, Andrea Iannone s’enflammait et déclarait « la Suzuki me plaît à tous les niveaux et surtout au niveau du châssis. Quelques éléments peuvent être améliorés et il y a beaucoup de marge pour ces améliorations. » 

Pourtant, la suite se révélait nettement plus compliquée avec tout d’abord une treizième place à Philip Island à l’issue de laquelle, bien que positif, son discours changeait quelque peu : « A Sepang, j’avais un bon rythme de course, la chose dont nous avons besoin c’est de continuer à travailler. Parfois, comme aujoud’hui par exemple, il est plus nécessaire de jouer au pilote d’essais qu’au pilote de course ».

On s’attendait donc à voir Iannone reprendre du poil de la bête au Qatar et s’offrir une belle remontée au classement mais rien de cela ne se produisait puisque c’est de nouveau au treizième rang qu’il clôturait le dernier test hivernal.

L’italien doit donc se contenter de peu et son discours en témoigne :  » Le dernier jour a été comme les deux précédents, nous ne sommes ni trop tristes ni trop contents. La chose la plus importante est que j’en ai appris un peu plus chaque jour. »

Iannone souffre toujours au freinage et ses chronos s’en ressentent. Le seul réel motif de satisfaction consiste en trois bons tours en fin de tests. C’est évidemment assez maigre à 15 jours du premier rendez-vous.

« Le dernier jour a été le meilleur, parce que nous avons en mesure de comprendre une chose importante.

Au final, dans les trois derniers tours, j’ai bien amélioré mon chrono en tournant en 1’55 « et nous avons eu une étincelle qui nous a aidé à comprendre la direction à prendre. J’ai réussi à garder un rythme que je n’avais jamais eu auparavant et cela me rend un peu plus heureux. Nous souffrons encore de chattering, en particulier au virage 6, je ne sais pas ralentir et mettre la moto comme je le voudrais, mais nous avons tout de même su nous améliorer. Par-dessus tout, j’ai trouvé la confiance au freinage et je freine mieux qu’avant. »

La prochaine fois que The Maniac montera sur sa machine cela sera pour le premier Grand Prix de la saison et il est clair qu’il a désormais besoin d’un grand coup de fouet !

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *