La lettre de Roger Lee à Nicky Hayden : " nous roulerons encore ensemble. Je t'aime. "



Si Tommy Hayden s’était exprimé au nom de sa famille dans le communiqué de presse offiiel, Roger Lee, de son côté, a décidé de le faire via une photo sur son compte instagram.

Le cadet des frères Hayden a ainsi publié une lettre à son frère. Touchant, dévastateur, courageux, beau.

Nous la reproduisons ici dans son intégralité.

« Nicky, mon frère, notre histoire n’était pas censée se terminer comme cela. Tu étais devenu champion du monde pour une raison. Je n’avais jamais rencontré quelqu’un qui voulait autant rouler à moto que toi. Je me rappelle qu’enfants, nous partagions la chambre et que tu étudiais les notes que tu avais prises la course précédente, nous avions 12 ou 13 ans. Je ne pourrai jamais oublier que le lundi après ta victoire en championnat du monde, tu m’avais réveillé pour aller courir. C’est cela qui te différenciait de tous les autres, et qui a fait de toi une légende.

Je peux continuer. Tu nous as tous rendus meilleurs, parce que quand tu n’étais pas là, nous nous entrainions à moto ou à vélo afin de réduire l’écart lorsque tu roulerais à nouveau avec nous. Tu m’as poussé au maximum, mais plus important encore je me souviendrai du frère que tu étais. Tu étais une légende de la course et un frère. Tu étais toujours là pour moi, peu importe ce qui se passait. Tu voulais aider, je suis heureux que vous tu aies pu voir le meilleur de moi durant les deux dernières années, à moto mais surtout dans la vie.

Je pourrais m’asseoir et me demander pourquoi pendant toute la journée, mais au contraire, je préfère être reconnaissant d’avoir eu un frère comme toi pendant 33 ans. Ne t’inquiète pas, je tiendrai sous contrôle nos nièces, elles n’auront pas de garçon avant d’aller à l’université et j’enseignerai aux neveux ce qu’il faut pour être un champion au cas où ils voudraient emprunter cette voie.

Pour moi, cette photo est spéciale parce qu’après un peu de malchance, il semblait que le titre s’était envolé, je t’ai attrapé comme ça et je t’ai dit que c’était toujours ton année et c’est la première chose que tu as faite pour moi quand je t’ai vu sur le podium.

Même pendant ces moments incroyablement difficiles, j’ai conservé la foi. Je crois que si Dieu veut te prendre, il le fera malgré tout. Nous roulerons encore ensemble, je t’aime. »  

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *