Une équipe malaisienne un jour en MotoGP ?



La structure du Sepang International Circuit (SIC) alignera trois pilotes en championnat du monde cette année. Question avenir, elle semble déjà avoir des plans…

L’équipe du Sepang International Circuit, également déclinée en Petronas Sprinta Racing en Moto3, a fait l’actualité cet hiver. Et pour cause : c’est là que Hafizh Syahrin devait disputer sa saison 2018 en catégorie Moto2. Jonas Folger forfait en MotoGP, Tech3 a fait appel à Syahrin, qui a cédé sa place chez Petronas à son compatriote malaisien Zulfahmi Khairuddin.

Monté sur deux podiums Moto3 dans sa carrière (2012), Khairuddin n’avait jamais roulé en Moto2 mais il sort de deux saisons de mondial Supersport (62 points marqués). Son patron, Razlan Razali, justifie ce choix : « Zulfahmi connaît déjà les circuits, il a roulé deux ans en 600cc en championnat du monde Supersport donc il était la meilleure personne à qui confier la moto d’Hafizh Syahrin. »

La structure venue de Malaisie entend bien poursuivre son investissement dans le monde de la compétition 2-roues. « Si Zulfahmi a de bons résultats cette année, je vais demander une deuxième machine en Moto2 pour la saison 2019 », prévient d’ailleurs Razali. Le but serait aussi de faire grimper les pilotes roulant aujourd’hui en Moto3, comme l’a fait KTM.

En 2018, Adam Norrodin et Ayumu Sasaki représenteront l’équipe Petronas dans la petite catégorie. Mais « Adam sait qu’il y a une équipe Moto2 qui l’attend s’il atteint ses objectifs. Donc il est très motivé pour bien faire et monter, explique Razali. Même chose pour Ayumu Sasaki. Les deux sont des gars pressés, ce qui a du bon et du mauvais ! Le bon est qu’ils vont tout donner ».

« Le plan est, à la fois pour Adam et Ayumu, de performer pour passer en Moto2 en 2019 », ce qui permettrait aussi de faire arriver de nouveaux pilotes asiatiques dans l’équipe. Moto3, Moto2… et MotoGP, à l’image de ce qu’a réalisé KTM ces derniers mois ? « Peut-être pourrions-nous avoir un ensemble complet en Moto3, Moto2 et, peut-être dans cinq ans, MotoGP ! », sourit-il. Cela fait beaucoup de « peut-être » mais il y a du projet en construction dans l’air.

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook

Source : Crash.net

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles recommandés

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store