Les + et les – du Grand Prix d’Espagne



Notre rubrique a encore changé de nom mais c’est pour la bonne cause.

Dire que nous avons aimé la course ou le week-end de l’un et l’autre n’est jamais un problème, en revanche, il faut avouer que derrière notre écran d’ordinateur, la légitimité nous manque pour dire que nous n’avons pas aimé celui-ci ou celui-là.

Prenons par exemple le cas d’Alex Rins, en Moto3, après avoir dominé le week-end, sa chute est une très mauvaise opération dans un championnat qui s’annonce aussi serré et avec des adversaires aussi coriaces que Viñales et Salom mais pouvons-nous dire pour autant que nous n’avons pas aimé sa course ? Le jeune espagnol a donné tout ce qu’il avait et malheureusement pour lui, cette fois, ça n’est pas passé.

Souligner les plus et les moins nous permet probablement de gagner en objectivité car au fond, ces pilotes, on les aime tous !   

Les plus :

Pedrosa : L’Espagnol avait besoin d’un grand résultat et l’obtenir là où durant la présaison, les Yamaha s’étaient montrées les plus fortes, ça méritait bien un coup de chapeau…sa saison est définitivement lancée.

Marc Marquez : Ce jeune pilote qui ne cesse de défrayer la chronique a encore montré, à Jerez, toute l’étendue de son talent.  Un week-end tout en progression, ponctué par un dépassement qui témoigne de sa volonté de vendre chèrement sa peau. Le rookie ne veut pas se déclarer ‘prétendant au titre’, pourtant, après trois Grands Prix, qui peut encore douter qu’il faudra compter avec lui ?

Esteve Rabat : Jusqu’à ce week-end, Esteve Rabat vivait dans l’ombre de Pol Espargaro, son équipier chez Pons Racing, mais ça, c’était avant le Grand Prix d’Espagne. Second à Austin, victorieux à Jerez et en tête du Championnat du Monde, le Moto2 compte un prétendant au titre de plus dans ses rangs. Une victoire le jour de la fête des mères, un bel hommage à sa maman qui l’a quitté il y a un an. Bravo Tito !

Xavier Simeon : Le pilote Maptaq avait montré ses capacités en course au Qatar et aux essais à Austin, il ne manquait plus que de mettre tout bout à bout, il l’a fait à Jerez. Xavier Simeon avait déjà troqué le costume de pilote malchanceux contre celui de pilote convaincant, la prochaine étape est d’enfiler celui de pilote gagnant et nous sommes convaincus que ce jour n’est plus si loin !

Johann Zarco : Le pilote Came Ioda Racing avait du mal à trouver ses marques depuis le début de la saison et avait probablement besoin d’un résultat significatif pour reprendre sa route. Si celui de Jerez ne l’est pas dans les chiffres, il l’est dans la manière en terminant treizième après s’être élancé de la trentième place sur la grille. Pour lui aussi, sa saison est définitivement lancée.

Les moins :

Stefan Bradl : Les chutes, ça arrive à tout le monde mais c’est pendant tout le week-end que Stefan Bradl s’est montré en difficulté. L’Allemand a chuté pour la seconde fois en trois courses et peine à confirmer les bonnes dispositions de la saison dernière. Lui aussi a maintenant besoin d’un résultat significatif.

Randy de Puniet : Nous aimerions voir le Français de retour aux avant-postes mais pour le moment il subit la loi de son équipier, Aleix Espargaro. Gageons qu’après le Grand Prix de France, il sera dans la rubrique du dessus.

Andrea Dovizioso : A l’issue du Grand Prix, où il aura été en bagarre avec Aleix Espargaro et sa CRT pendant toute la course, Andrea Dovizioso avouait lui-même n’avoir pas bien piloté. Difficile de se satisfaire d’une huitième place à 41 secondes de Pedrosa. Hier, cependant, l’Italien a essayé la Desmosedici laboratoire et a amélioré ses performances du week-end de 4 dixièmes. De bon augure pour la suite.

Alex Rins : Alex Rins avait dominé le Moto3 pendant tout le Grand Prix d’Espagne mais a malheureusement chuté en course. C’est une bien mauvaise opération dans une classe où la lutte s’annonce aussi serrée.

Bradley Smith : Le Britannique continue à se chercher au guidon de sa Yamaha M1 et n’a pas encore montré de signes tangibles d’un grand pas en avant. Espérons pour lui que le déclic se produira bientôt afin de lui ôter la pression qui commence doucement à s’installer sur ses épaules.      

Le Super plus

Pour terminer, nous voulions vous parler du super plus de ce week-end  que nous allons attribuer à l’équipe médicale et à la direction de course qui ont su brandir le drapeau rouge et intervenir de manière exemplaire lors de l’accident d’Alan Techer. La sonnette d’alarme a été tirée, la Dorna a su réagir. Un grand bravo !

Voilà nos plus et nos moins de ce Grand Prix d’Espagne, à vous maintenant de nous donner les vôtres.

Stay tuned ! 

Rejoignez-nous sur twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *