SST 600 : A la découverte de Gauthier Duwelz.



Gauthier Duwelz roule actuellement en championnat d’Europe Superstock 600 et connaît un début de saison plus que parfait puisqu’il s’est imposé deux fois en…deux manches et qu’il a obtenu les deux poles!

Et visiblement, le Belge n’a aucune envie d’en rester là ! En effet, aujourd’hui, le paddock faisait étape à Monza et c’est encore une fois lui qui, comme lors deux manches précédentes, a pris le meilleur chrono de la première séance de qualifications.

13ème en 2010, 7ème en 2011 et 3ème en 2012, le Superstock, qui pourrait disparaître, ne devrait en principe être qu’une étape pour lui mais comme il nous l’a rappelé, trouver des sponsors pour financer une saison en Supersport s’avère être un exercice délicat en Belgique.     

Quoi qu’il en soit, son premier objectif reste le titre en 2013, en espérant qu’après ça, quelques portes s’ouvrent et que ça lui permette de réaliser son rêve.

GPi : Gauthier, difficile de mieux commencer la saison puisqu’en deux courses, tu as gagné deux fois. Quels sont tes impressions générales ?

Ce début de saison est magnifique et je dois avouer que je ne m’attendais pas à un début de saison aussi fort. Je me sens bien avec le team, bien sur la moto et je sens que tout le travail physique que nous avons fourni en hiver porte ses fruits.

Mais bon, je dois rester les pieds sur terre car la saison est encore longue. Les deux courses qui arrivent me font un peu peur car nous serons en Italie et il y aura beaucoup de pilotes wild-card italiens.

Ce ne sont pas des tracés très favorables pour moi, mais on verra déjà comment ça se passera à Monza ce week-end.

GPi : Tu as beaucoup travaillé cet hiver. Tu as changé quoi dans ta préparation ?

En fait, j’ai ajouté beaucoup de travail mental. C’est vrai aussi que j’ai ajouté du physique avec plus de salle de sport et plus de course à pied.

Mais la grosse nouveauté c’est le travail mental. Le but était d’améliorer ma concentration et de professionnaliser mon approche des courses parce qu’avant ça, j’étais plus ‘enfant’ et je prenais un peu ça à la rigolade. Visiblement, lorsqu’on regarde les résultats, on se dit qu’on est sur la bonne voie.

GPi : Et donc cette saison, c’est objectif titre ?

C’est clair que là, je suis devant et j’y suis bien. Mon objectif c’est d’y rester mais sans pour autant me prendre la grosse tête parce que la saison est longue et tout peut arriver. Donc oui, évidemment c’est mon objectif mais rien n’est fait et il va falloir se battre course après course pour l’atteindre.

Mon second objectif et qui pourrait me permettre d’atteindre le premier c’est d’être très régulier dans mes performances.

GPi : Un titre c’est un peu un passeport pour aller plus loin…

C’est clair qu’un titre pourrait probablement me permettre d’avoir des arguments à faire valoir pour trouver un guidon en Moto2, mais bon, là, les budgets sont vraiment énormes ou alors en championnat du monde Supersport.

GPi : Je suppose qu’il est encore un peu tôt pour te demander si tu as déjà des contacts ?

Des contacts j’en ai déjà quelques-uns et cette année, j’aurais dû rouler chez Ten Kate. Ils voulaient que je roule pour eux et moi, bien entendu, j’aurais aimé que l’opération se concrétise car rentrer chez eux, c’est un peu suivre une voie tracée. Malheureusement, je n’ai pas réussi à réunir la somme demandée. Trouver des sponsors en Belgique c’est vraiment extrêmement compliqué.

Pour l’instant, c’est mon père qui finance tout et sans lui, je n’y serais pas. Je dois aussi remercier mon partenaire Jofry Sport, l’importateur des casques Arai, pour leur aide.

GPi : Que peut coûter une saison en Super sport ?

Pour entrer dans une bonne écurie, sur une bonne moto, il faut compter 300.000 euros minimum. Evidemment, il y a des teams qui demandent moins mais débourser 150.000 euros pour ne pas être compétitif et se casser le moral, ça ne sert pas à grand-chose ».

Nous retrouverons Gauthier Duwelz demain, lors de la troisième manche de ce championnat d’Europe.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *