Jarvis : « l’option des moteurs Yamaha sera la plus compétitive »



En 2012, les discussions sur le futur du MotoGP où d’une part, la Dorna comptait contraindre les constructeurs à utiliser le boitier électronique unique et d’autre part à réduire le prix de VENTE (et plus de leasing) de leurs motos, à accoucher d’une solution différenciée pour les différents fabricants.

C’est ainsi que pour 2014, Honda a décidé de lancer son concept de RC213V de série, que Yamaha, en revanche, a décidé de ne fournir que des moteurs et que Ducati, a décidé de ne rien faire puisque, comme son patron du Reparto Corse, Bernhard Gobmeier, le rappelait la semaine dernière, l’objectif actuel des rouges est bien ailleurs !

Deux autres règles ont également été adoptées et il semble nécessaire de les rappeler. La première concerne la quantité d’essence embarquée. Les motos utilisant l’ECU standard auront droit à 24 litres, alors que les autres n’auront droit qu’à 20 litres.

La seconde concerne le nombre de moteurs qui pourront être utilisés. Ici encore la différence se marque au niveau de l’utilisation ou pas du boîtier standard puisque les motos qui en seront équipées auront droit à 12 moteurs, tandis que les autres n’auront doit qu’à 5 blocs.

Chez Yamaha, on a donc choisi de proposer à la location, les moteurs de la YZF-M1.

Pourtant, quand on prend l’historique de la volonté de Carmelo Ezpeleta, il n’était plus question de la location mais bien de la vente d’une moto à un prix inférieur au million d’euros. Alors pourquoi est-ce que Yamaha veut louer ses moteurs ?

La réponse nous est donnée par Lin Jarvis, le patron de Yamaha en Grand Prix, dans un entretien accordé à MCN. «Le moteur que nous fournirons sera très proche des moteurs fournis à Tech 3. Il disposera de soupapes pneumatiques et il sera effectivement un moteur 100% spécification usine. Je doute que les autres constructeurs puissent en faire autant. C’est pourquoi nous avons recours à une location et pas à une vente car nous mettrons à disposition des teams, de la technologie de pointe.

Nous ne pouvons pas et nous ne laisserons pas cette technologie arriver dans les mains d’une tierce personne et c’est pourquoi les moteurs resteront scellés et que nous en assurerons la maintenance.

A Jerez, nous avons eu des discussions avec certaines équipes intéressées ainsi que quelques constructeurs de châssis intéressés. Notre programme sera de travailler avec les équipes et pas avec directement avec un constructeur de châssis. L’intérêt a commencé et je crois que le package Yamaha sera la plus compétitive des nouvelles options ».

Au niveau du boîtier électronique, c’est bien entendu le Magneti Marelli, fourni par la Dorna, qui sera utilisé. Les motos embarqueront donc 24 litres d’essence mais en revanche, pas question de fournir 12 moteurs.

« Le package comprendra trois moteurs. Vous avez besoin de deux motos de course de toute façon et vous avez besoin d’un moteur de rechange. Sur la saison, nous allons fournir cinq moteurs.

Nous avons fait le choix de fournir 5 moteurs parce que c’est assez. C’est ce dont nous disposons  pour l’équipe d’usine et l’équipe Tech 3. Le règlement autorise un maximum de 12 moteurs, mais nous savons que nous pouvons garantir leur fiabilité et donc, cinq moteurs, c’est suffisant.

Mais nous sommes sûrs que, pour plus ou moins 800.000 euros, nous pouvons offrir une saison entière avec une moto de très haute spécification ».

Voilà donc pour ce qui en est du package Yamaha. Selon Jarvis toujours, les premiers tests de ces moteurs, équipé de l’ECU Magneti Marelli, devraient débuter vers le milieu de la saison, quant aux moteurs eux-mêmes, ils pourront être fournis dès après Valence.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur twitter 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *