5 questions à Xavier Simeon avant le Grand Prix de France



A Jerez, Xavier Simeon a définitivement tourné une page de son histoire en championnat du Monde Moto2 tant il est apparu maître de son sujet.

Toutefois, même si cette sixième place, son meilleur résultat en course, a de quoi nous enthousiasmer, de son côté, le Belge préfère une fois encore la lucidité à l’euphorie.

Comme il se plaît à le rappeler, une des grandes difficultés de cette classe où tout le monde dispose plus ou moins du même matériel, c’est de s’y montrer régulier.

C’est donc de nouveau le top 10 qu’il visera au Mans, un circuit qu’il apprécie tout particulièrement même si, la saison dernière, il y avait chuté lourdement.

Et puis, cerise sur le gâteau, vu la proximité avec la Belgique, le pilote Maptaq pourra compter sur la présence de son fan club (que vous pouvez d’ailleurs rejoindre sur facebook en cliquant ici) et de nombreux supporters belges, un atout de plus !   

GPi : Après un très bon Grand Prix à Jerez, quels seront les objectifs au Mans ?

Avec l’équipe, à Jerez, nous avons réalisé un très bon week-end mais ce n’est pas pour ça que nous allons changer de cap et modifier nos objectifs.

On sait qu’en Moto2, la grosse difficulté c’est d’être régulier et dès lors, notre objectif est de nous maintenir dans cette zone et d’accrocher un nouveau top10 en France.

A Jerez, certains pilotes ont semblé en difficulté mais ils seront probablement compétitifs ici. L’objectif principal, dans un premier temps, est donc de nous maintenir là où nous sommes, ce que je n’ai pas réussi à faire la saison dernière, et progresser à partir de là.

GPi : On annonce de la pluie et même si on connaît tes aptitudes dans ces conditions, ton souhait reste d’avoir un Grand Prix sur piste sèche ?

Ah oui, là clairement, je veux du sec ! Si ce n’est pas le cas, on fera avec et on tentera de rester concentrer à 110%. Même sous la pluie, on l’a vu lors des essais, tout le monde a progressé et donc, penser que parce que j’ai bonne réputation sur la pluie, je vais performer, c’est se tromper royalement. Je pense que le niveau s’est franchement élevé dans ce genre de conditions et donc je crois que ce sera aussi difficile sous la pluie que sur le sec.

Mais bon au-delà de ces considérations, depuis que je roule à moto et que j’arrive sur un circuit, on me dit qu’il pleuvra le dimanche mais ça ne s’est pas toujours vérifié (rires). On verra donc ce que nous réserve la météo ce jour-là!  

GPi : Le Mans, c’est une piste que tu aimes bien ?

C’est une piste que j’aime vraiment beaucoup. J’y ai de bons souvenirs mais aussi de moins bons. Côté bons souvenirs, c’est là que j’ai disputé mon tout premier Grand Prix et c’est un circuit que je connais depuis ma plus tendre enfance puisque mon père y a énormément roulé pour les 24h. En revanche, l’édition précédente n’a pas été la meilleure puisque j’y ai chuté lourdement. Mais au-delà de ça, j’adore ce circuit. Le public est très proche de la piste et les tribunes sont toujours remplies. C’est un pur bonheur!

GPi : Et quand on s’est fait mal comme ça à un endroit du circuit, la première fois qu’on passe devant, on y pense ou on n’y pense pas du tout ?    

Evidemment, il y a toujours une petite pensée mais en même temps, je sais pourquoi je suis tombé à cet endroit-là et je n’ai donc aucune crainte à ce sujet. Mais c’est vrai que la première fois que tu passes devant l’endroit où tu t’es vraiment bien fait mal, tu ne peux pas t’empêcher de t’en souvenir mais ça, c’est juste l’histoire d’un tour.   

GPi : Tu devrais bénéficier du soutien de nombreux supporters belges qui feront le déplacement donc finalement, la manche française c’est aussi un peu chez toi…

Le Mans et Assen, ce sont un peu nos Grands Prix nationaux puisqu’il n’y a malheureusement pas de manche en Belgique. Les supporters y viennent souvent nombreux puisque le déplacement n’est pas gigantesque. J’espère que cette année encore, ils seront encore en nombre ».

N’oubliez pas de télécharger l’application du Grand prix de France et celle de GP-Inside, bien entendu (tous les détails en cliquant ici) !   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur twitter

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *