Pedrosa couronne Honda, Crutchlow sauve Yamaha, Marquez prive Ducati



La pluie avait épargné le Moto3 et partiellement le Moto2 mais en revanche, elle était bel et bien présente pour le MotoGP.

Les pilotes passaient donc les pneus pluie et nous, de notre côté, nous nous préparions à vivre un grand spectacle.

Nous n’avons d’ailleurs pas été déçu puisque le début de course était carrément somptueux avec les passes d’armes entre Dovizioso, auteur du ‘hole shot’ et Dani Pedrosa qui gagnait trois places au départ et revenait second dès le troisième tour.

Pedrosa passait Dovizioso une première fois au cinquième tour mais commettait une erreur et permettait au pilote Ducati de revenir et de le passer à nouveau. Les deux hommes s’amusaient ainsi jusqu’au quatorzième tour, moment où Pedrosa décidait d’accélérer et de s’envoler vers son premier succès, en MotoGP, sur le Bugatti.

L’Espagnol en profite pour reprendre la tête du Championnat du Monde devant son équipier, Marc Marquez.

Dovizioso de son côté, lâchait progressivement prise mais restait imprenable pour Crutchlow jusqu’au moment où, à six tours de la fin, il commettait une petite erreur et laissait le Britannique s’échapper.

On pensait alors que l’Italien allait offrir à Ducati son troisième podium consécutif au Mans mais c’était sans compter sur Marc Marquez. L’Espagnol s’obligeait à une folle remontée après être resté collé sur la grille de départ et il la réussissait d’ailleurs avec brio puisqu’il décroche finalement son quatrième podium en quatre course.     

Après un week-end compliqué, Cal Crutchlow, qui roulait avec une légère fracture du genou, offre un podium largement mérité à Tech3 pour son Grand Prix national. Une belle performance acquise au terme d’une course où le Britannique n’aura pas commis la moindre erreur.

C’est lui qui sauve Yamaha du naufrage puisque les pilotes officiels ont connu une course qu’ils préfèreront probablement oublier au plus vite.

En effet, Lorenzo en délicatesse avec ses pneus, reculait progressivement pour terminer la course en septième position, tandis que son équipier, Valentino Rossi, qu’on sentait de plus en plus fébrile après sa belle remontée, chutait au onzième tour.

Yamaha factory réalise donc la mauvaise opération du week-end puisque ses pilotes perdent du terrain sur la paire Honda au classement du Championnat du Monde.

Nicky Hayden termine cinquième et Alvaro Bautista sixième. Côté CRT, c’est Aleix Espargaro qui s’est montré le plus rapide après que Randy de Puniet ait chuté.        

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter        

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *