Saarinen et Pasolini, 40 ans déjà



Il y a aujourd’hui 40 ans, Jarno Saarinen et Renzo Pasolini perdaient la vie sur le circuit de Monza. Un accident tragiquement célèbre et dont les circonstances n’ont jamais pu être déterminées avec certitude.

Tout d’abord, Jarno Saarinen et Renzo Pasolini étaient deux pilotes exceptionnels. Nous sommes à la fin des années 60, début des années 70 et la concurrence fait rage au sein de ce qu’on appelait à l’époque le « Continental Circus ».

Des pilotes qui faisaient le tour de l’Europe avec leurs camionnettes, parfois dans des conditions précaires et une sécurité loin des standards actuels. Le professionnalisme n’était pas encore de mise et la débrouille primait !

Grâce à ce système, beaucoup de pilotes se sont mis en évidence et ont ainsi pu obtenir par la suite des guidons d’usine, comme Jarno Saarinen et Renzo Pasolini. Le finlandais débutait sa carrière en 1970 avec une Yamaha dont il s’occupait lui-même avant que l’importateur de la firme aux trois diapasons en Finlande ne décide de s’occuper de lui jusqu’à la fin de sa carrière.

Renzo Pasolini, lui, connaissait plusieurs constructeurs dans sa carrière. Il commençait avec Aermacchi à ses débuts en 1964, avant de passer chez Benelli en 1967, Yamaha en 1970 et de revenir chez Aermacchi l’année d’après, devenu Harley Davidson en 1973.

Pasolini et Saarinen ont brillé dans la catégorie 250cc, l’italien remportait six succès contre huit pour le finlandais. Cependant, plus les années avançaient et plus Saarinen se faisait présent, remportant le titre 250cc en 1972, terminant deuxième en 350cc la même année à la lutte avec Giacomo Agostini que beaucoup croyait invincible au guidon de sa MV Agusta.

A l’entame de la saison 1973, les deux pilotes étaient en grand forme, Saarinen avait remporté les deux premiers Grand Prix 500 et les trois premiers en 250cc, alors que Pasolini terminait troisième en 250cc pour l’épreuve d’ouverture en 250cc sur le circuit Paul Ricard.

Arrive Monza. Un rendez-vous prestigieux dans la saison mais également très dangereux. Saarinen et Pasolini sont au départ de la course 250cc. Le départ est lancé, les pilotes passent les vitesses une à une et arrivent dans Curva Grande. Là, c’est le drame. Pas moins de quinze pilotes se retrouvent au sol dont Saarinen et Pasolini.

Selon les personnes présentes sur place, Saarinen fût tué sur le coup alors que Pasolini réussissait à se relever mais se faisait percuter par Chas Mortimer. Le sympathique italien ne se relèvera jamais. A l’issue de cet accident dramatique, beaucoup de questions se posaient quant à cette chute collective. La raison, on ne la saura jamais. Deux hypothèses peuvent expliquer ce drame. La première, en 350cc, la course précédente, la Benelli de Walter Villa a écoulé de l’huile sur la piste, cela pourrait expliquer cette chute. De plus, les commissaires n’ont pas vérifié l’état de la piste avant le départ des 250cc. La seconde,  certains estiment que la chute de Pasolini est due au serrage de son moteur.

En 2013, cela fait 40 ans que Saarinen et Pasolini ont disparu. Le mystère reste et restera entier à tout jamais. Seul chose sûr, en ce triste 20 mai 1973, le Continental Circus a perdu deux de ses plus grands acteurs. Des acteurs qui resteront gravé à jamais dans l’histoire !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *