Hervé Poncharal : « au Mans, on a vu que Cal Crutchlow a énormément progressé »



Cal Crutchlow, ce week-end, est passé par toutes les émotions. Tout d’abord, la désillusion quant au soir du premier jour, il déclarait que les autres avançaient sur le set-up des machines alors que lui stagnait.

La souffrance ensuite lorsqu’il chutait en FP4 et s’occasionnait une petite fracture du genou. Le soulagement lorsqu’à l’issue des qualifications il obtenait une quatrième place sur la ligne de départ. L’inquiétude aussi, lorsque les médecins lui apprenaient qu’il allait peut-être devoir renoncer au Grand Prix si son genou gonflait.

Et enfin, l’immense satisfaction de monter sur le podium, de réaliser son meilleur résultat en MotoGP et d’ainsi offrir à Tech3 une belle récompense pour son Grand Prix national.

En un mot comme en cent, le week-end de Cal Crutchlow aura été à son image, volontaire, bagarreur…enthousiasmant.

Et cet enthousiasme était d’ailleurs communicatif car c’est un Hervé Poncharal plus qu’heureux que nous retrouvions à l’issue de la course. Pourtant, avec le retour de la pluie, le spectre de la course de 2012 où aussi bien Dovizioso que Crutchlow avaient terminé dans le gravier, hantait le team manager français.  

« Lorsque j’ai vu la pluie tomber samedi soir, je me suis dit, ça y est, c’est reparti, voilà de nouveau une course difficile à la maison. Ca fait quelques années qu’on réalise de belles saisons en MotoGP mais que systématiquement, ici, au Mans, il ne se passe rien. Je ne pouvais pas m’empêcher de me remémorer la course de la saison dernière où aussi bien Cal que Dovi se battaient pour le podium mais avaient tous les deux terminé à plat ventre dans le bac à gravier ».

Mais ce dimanche, Cal Crutchlow n’était plus le même qu’il y a un an, le Britannique a progressé et c’est une chose qu’Hervé Poncharal tenait à souligner.

« Ce week-end, on a pu voir que Cal a énormément progressé car s’il fait un beau lâché d’embrayage – il devait être 3ème ou 4ème en sortie de grille – il se fait tasser au premier virage mais plutôt que d’essayer de passer à tout prix, il ne s’est pas énervé, il a pris son temps, a remonté ses adversaires les uns après les autres sans prendre trop de risques. Il avait un excellent rythme et pendant longtemps, en début de course, c’était lui le plus rapide. Il est arrivé derrière Valentino, il l’a passé, pourtant on sait que l’Italien est dur à passer, surtout sur les freins. Il est arrivé derrière Dovi et une fois qu’on lui a panneauté que Marquez revenait fort, il est passé et s’est pris un avantage suffisant pour résister au retour de l’Espagnol. Finir deuxième c’est exceptionnel. »

Mais le succès d’un homme est également celui d’une équipe derrière lui et c’est quelque chose que le patron de Tech3 voulait relever.

« Quand on voit les soucis qu’ont rencontrés les pilotes officiels, il fallait être fort en tant que pilote pour réussir cette seconde place, mais il fallait également avoir une excellente équipe technique et je pense que celle de Cal, comme celle de Bradley d’ailleurs, a été au top. On n’avait pas effectué un seul tour sous la pluie et il fallait viser juste, nous n’avions pas le droit à l’erreur et une fois de plus, nos équipes ont démontré qu’elles font de l’excellent travail ».  

Le week-end aura finalement été assez bon pour Tech3 avec la neuvième place de Smith, son meilleur résultat en MotoGP, le point de Louis Rossi et cette seconde place de Cal Crutchlow.

Cerise sur le gâteau, le britannique reprend la quatrième place du classement général à Valentino Rossi. Probablement le meilleur week-end Français de tech3 depuis longtemps !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur twitter  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *