Loris Cresson était au Grand-Prix de France, nous l’avons rencontré.



Loris Cresson était présent, ce week-end, au Grand Prix de France. Nous l’avons rencontré dans les paddocks et bien entendu, nous en avons profité pour, d’une part, faire le point sur son début de saison en championnat d’Espagne, mais également pour discuter du week-end qui arrive en Aragon.

En effet, le Belge s’apprête à disputer la seconde manche du très réputé CEV où son but sera de terminer dans les points.

De retour d’Aragon justement, où il aura été très actif puisqu’il y a parcouru près de 680 kilomètres en deux jours de tests, si Loris confessait quelques soucis au niveau du châssis de sa machine, en revanche, il se réjouissait d’avoir enfin pu rouler beaucoup et ainsi d’avoir gagné en expérience à son guidon.   

GPi : Loris, avec maintenant trois semaines de recul, tu penses quoi de tes deux premières courses de la saison ?

Barcelone était un week-end assez compliqué, le vendredi était sec mais le samedi et le dimanche il y a vraiment eu beaucoup de pluie. Lors de la première qualification j’étais bien parti, j’étais dans un bon rythme mais dans le dernier virage du circuit, je suis parti en ‘high-side’ alors que j’avais amélioré chaque partiel de deux secondes. Au total j’aurais pu être onzième meilleur temps des deux groupes réunis. Lors de la deuxième séance qualificative, je suis reparti et j’ai amélioré d’une seconde, je pensais être vingt-troisième (NdlR : sur 55 pilotes) mais avec le système de mélange des deux groupes je me suis retrouvé trente-cinquième. On savait qu’avec les conditions difficiles ça allait être compliqué mais j’étais motivé.

Le lendemain matin au warm-up nous avons eu un problème avec la moto et je suis tombé à nouveau. A la première course vu que j’étais un peu loin sur la grille, le départ était vraiment compliqué avec beaucoup d’eau projetée par les motos des autres pilotes. Je remontais petit à petit mais j’ai perdu l’avant au neuvième tour. C’est un peu dommage car le pilote avec lequel je me battais a fini seizième donc il y avait moyen de finir dans les points. Puis lors de la deuxième manche je suis parti avec une petite appréhension à cause des chutes du week-end et j’ai fini vingt-et-unième.

GPi : Tu penses être capable d’être dans les points régulièrement ?

Avant la fin de l’année j’espère prendre des points et essayer de finir dans le top 10, ça serait vraiment bien.

GPi : La moto, par rapport à ce que tu as connu jusqu’ici, tu en penses quoi ?

Le moteur est déjà beaucoup plus évolué et beaucoup plus puissant, on a beaucoup plus d’accélération ce qui permet d’être mieux dans les virages. Le châssis aussi est différent, il est un peu plus facile, mais pour le moment on a un peu du mal à trouver les bons réglages.

GPi : La semaine passée tu étais aux tests en Aragon, comment ça s’est passé ?

Un peu difficile parce qu’on n’est pas directement parti sur une bonne base de réglages de châssis donc pendant les deux jours, on a cherché beaucoup de solutions différentes. Ce qui est bien c’est que j’ai fait beaucoup de tours, je crois qu’au total j’ai parcouru 680 kilomètres sur les deux jours. Ça me fait du roulage, ce que je n’avais pas l’an passé. Malgré tout on n’est toujours pas au top pour ce week-end niveau châssis. Il y aura encore du travail.

GPi : Et ton objectif de ce week-end ?

Pour les qualifications j’aimerai bien être dans le top 20 et marquer des points pendant la course.

Stay Tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *