Xavier Simeon : « ce qui compte, c’est la qualification. »



Xavier Simeon a vécu une très bonne première journée en Italie avec une nouvelle fois, une régularité exemplaire.

Avec la même moto qu’au Mans, le pilote Maptaq et son équipe se réjouissaient surtout d’avoir pu confirmer en Italie, la base de set-up trouvée en France.

En effet, la Kalex semble marcher sur des pistes sensiblement différentes, ce qui prouve que la voie empruntée jusqu’ici était bel et bien la bonne.

Nous l’avons interviewé pour recueillir, à chaud, ses impressions sur ses deux premières séances du week-end.  

GPi : Une super session ce matin où tu termines second dans des conditions qui semblaient délicates. Sentiment ?

On avait vu que les MotoGP avaient passé les slicks à 10 minutes du terme et donc, nous avons fait de même. J’ai pris mon temps avant de partir, histoire de voir comment ça se passait. La piste était sèche mais à certains endroits, il restait quelques tâches d’humidité. C’était toutefois assez léger et avec les 35 motos en piste, ça a très vite séché.

Je me suis senti directement à l’aise et mes chronos étaient bons depuis le début. Quand on regarde les chronos de la seconde, on n’a pas roulé spécialement plus vite, ce qui veut dire que la piste était quand même déjà bonne.

J’étais sur la même moto qu’au Mans et j’étais heureux de pouvoir confirmer les bonnes sensations du Grand Prix de France.

GPi : L’après-midi, idem, une excellente session où tu t’es encore une fois montré très régulier.

Ça c’est de nouveau très bien passé et j’ai roulé presque toute la session avec le train de pneus du matin. Ce n’est qu’en fin de séance que j’ai passé un nouveau pneu arrière. J’ai essayé le dur et je dois dire qu’il n’était pas exceptionnel mais bon, voilà, je suis heureux d’être dans le top5 car c’était l’objectif.

Demain, je devrai encore améliorer car les chronos vont descendre et il faudra avoir du répondant. Il faut rester concentré car l’essentiel, c’est la qualif.

GPi : L’objectif pour demain ?

Me qualifier le mieux possible en essayant d’être sur une des deux premières lignes et…et voilà (rires)

GPi : Et pourquoi pas la pole veux-tu dire (rires) ?            

Non, même pas (rires) !

GPi : Tu n’en es pas loin…

On a vu que Simone Corsi (troisième) n’a fait qu’un seul tour rapide en F2, pareil pour Johann Zarco (quatrième), donc il n’y a vraiment que Nakagami et Rabat qui se sont montrés rapides et réguliers et on n’en était pas loin. Après, en qualifications, tout le monde donne tout et on ne sait jamais vraiment ce qu’il va se passer.

Je suis content de la moto, on a une base de set-up qui est bonne et qui semble fonctionner sur tous les circuits mais bon, je reste prudent, tout le monde va améliorer et le but est d’au moins rester dans cette position-là.

GPi : Tu vas peut-être me contredire mais on t’a vu énormément à l’écran et j’ai trouvé ton pilotage plus propre que jamais. Tu semblais d’une précision redoutable. C’est le style qu’il faut pour ce circuit de pilotage ?

Quand tu arrives au circuit, ce n’est pas que tu es inquiet, mais tu te poses tout de même la question de savoir si oui ou non, ton pilotage va fonctionner sur la piste où tu te trouves. Une fois dessus, j’essaye de m’appliquer à 110% en tentant de ne pas commettre d’erreurs. J’essaye d’être le plus propre possible. On a toujours dit que pour le Moto2, il fallait être agressif, mais Pol Espargaro prouve en ce moment que ce n’est peut-être pas vrai. L’Espagnol est très agressif et ce n’est pas spécialement payant.

Je trouve que les pneus dont on dispose cette année sont un peu moins performants que ceux de la saison dernière. Quand on voit Rabat, il est également très propre, il n’est pas spécialement en glisse et je pense que c’est grâce à ça qu’il arrive à faire une petite différence ».      

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *