Jules Danilo roulera chez Ambrogio Racing en 2014. Interview.



Riche de quatre courses en championnat du monde, Jules Danilo a signé son contrat pour participer à l’intégralité de la saison 2014 en Moto3 avec Ambrogio Racing, équipe qui l’avait déjà appelé en remplacement de Danny Webb pour les manches du Sachsenring et d’Indianapolis.

Découvrons, avec le pilote qui défendra les couleurs de la France, comment est-ce qu’il est arrivé à cet accord et ce qui l’attend dans les jours et mois à venir.

GP-Inside : On sait que tu étais très proche de l’équipe Marc VDS tout au long de la saison, qu’est ce qui explique que ton choix s’est finalement porté sur Ambrogio Racing ?

Jules Danilo : « Le plateau Moto3 est assez chargé et les places étant chères, Marc VDS n’a pas pu obtenir de seconde moto pour moi et Livio Loi avait un contrat de deux ans avec eux, naturellement il devrait rester avec eux pour une deuxième saison. Maintenant il faut savoir que si je roule en mondial l’année prochaine c’est grâce à ce que j’ai montré avec eux et toute l’aide qu’ils m’ont apporté. C’est une bonne opportunité qui m’a été proposé grâce à Marc VDS. »

GPi : Mais rassure nous, ce n’est pas un choix de « dépit » d’aller chez Ambrogio ?

J.D : « Non pas du tout parce que l’année prochaine ils nous proposent un bon programme, notamment avec un programme hivernal chargé et beaucoup de roulage sur la Mahindra, ce qui fait que je devrais arriver avec une bonne maitrise de ma moto et l’équipe est bonne. Cette année les deux courses que j’ai faites avec eux n’étaient pas géniales mais les moteurs étaient vraiment en dessous des autres. Je n’ai pas pu montrer de quoi j’étais capable, mais avec du bon matériel il n’y a pas de raison que ça ne marche pas. »

GPi : Ca ne t’effraye pas de changer de monture une nouvelle fois ?

J.D : « Non pas vraiment, je suis plutôt assez curieux parce que je sais que j’avais un mauvais felling avec la Suter au début, mais ça c’était amélioré. La Mahindra dispose presque du même châssis donc je suis impatient de voir comment elle va se comporter. »

GPi : Tu sais si ton équipe aura un soutien officiel de la part de Mahindra ?

J.D : « On disposera d’un soutien semi-officiel. Ce n’est pas un team usine mais on bénéficiera tout de même de tout le développement qui est fait. Ce sont des moteurs qui sont fabriqués en petite série, et par exemple dès qu’il y aura un nouveau piston, il sera testé, puis nous l’aurons. »

Stay Tuned !
Rejoignez-nous sur twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *