Josh Herrin : "Quelle que soit la compétition dans laquelle je m'engage, mon but est de gagner."



Quelques jours après l’officialisation de Johann Zarco chez Caterham pour 2014, le paddock découvre ce week-end le futur coéquipier du français, Josh Herrin. A 23 ans, le Californien débarque avec un titre de champion américain de Superbike et attend patiemment d’en découdre avec ses nouveau rivaux. Discret, disponible, courtois et au final plutôt sympathique, Herrin nous a accordé quelques minutes afin de le découvrir. Il mesure l’importance du défi qui se propose à lui, mais ne se défile pas. Au risque de passer pour un prétentieux, Herrin avoue sans détour :  il est là pour gagner.

GP-Inside : Josh, c’est la première fois que vous venez assister à un GP en Europe ?

J.H : « Oui, je n’étais jamais venu sur un GP, j’ai juste vu des courses de Superbike américain jusque-là.

GP-Inside : Vous allez devoir apprendre tous les circuits du championnat ?

J.H : « Oui je vais devoir tous les apprendre. Mais par chance, avec Motogp.com et les différents jeux vidéos je peux commencer à apprendre les tracés, et je regarde aussi beaucoup les vidéos de caméras embarquées, notamment pour retenir les rapports de boîte qu’il faut utiliser. C’est très utile, ça permet de gagner un peu de temps, mais il me faudra malgré tout les apprendre de manière plus concrète ».

GP-Inside : Comment avez-vous rencontré Johan Stigefelt ?

J.H : « Mon manager m’a mis en contact avec lui. En fait, ils ont tout préparé au niveau de nos accords avec Caterham et c’est seulement ensuite que je l’ai rencontré. Nous avons fait connaissance mercredi dernier » (le 6 novembre, NDLR)

GP-Inside : Quand avez-vous commencé à envisager votre arrivée en Moto2 avec l’équipe Caterham ?

« Peu de temps avant la fin de la saison américaine, aux alentours du mois d’aout, mais cela ne remonte pas à très longtemps, tout est allé très vite à vrai dire. »

GP-Inside : Connaissez-vous votre futur coéquipier, Johann Zarco ?

J.H : « Oui, je viens tout juste de faire sa connaissance, nous sommes allés le saluer dans son camion. Il est très sympa, mais surtout il est très rapide, sinon il ne serait pas là où il est au classement. Je pense que ce sera utile d’avoir un coéquipier tel que lui. Il va me permettre de me situer au niveau de la vitesse car il utilise déjà la machine que nous aurons à quelques détails près. Ce sera très instructif de travailler avec lui, je vais avoir de nombreuses choses à apprendre de sa part. Après quelques jours de roulage, on aura une idée plus précise de mon niveau en comparant nos chronos ».

GP-Inside : Vous êtes-vous fixé un objectif pour votre première saison en Moto2 ?

J.H : « Vous savez, quelle que soit la compétition dans laquelle je suis engagé, mon but est de gagner. C’est réellement ce à quoi je veux parvenir. Certaines personnes penseront sans doute que c’est impossible dès la première saison mais il faut impérativement se fixer cet objectif sinon vous ne réussirez jamais à vous imposer. Ca va être très difficile parce que je ne connais pas les circuits, mais cela reste de la moto. Ce n’est pas comme si je montais pour la première fois dans une voiture de course. La moto en elle-même ne devrait pas me poser de problème, il faudra apprendre rapidement les circuits. Evidemment les autres pilote sont très rapides et je m’attends à connaître des moments difficiles mais je suis prêt à me mêler à la bagarre pour voir les résultats que l’on peut obtenir ».

GP-Inside : Cela va tout de même un énorme challenge pour vous ?

J.H : « Ca va être un très grand défi de rouler en Moto2 parce qu’il y a beaucoup de pilotes très rapides, ce qui donne des écarts très réduits. J’espère pouvoir rapidement faire partie du groupe de tête, sans doute pas immédiatement, mais je pense qu’on peut y parvenir. Je crois que ça va être une année très enrichissante car je n’ai jamais roulé dans un championnat avec autant de pilote réunis systématiquement dans la même seconde et on risque de bien s’amuser à se bagarrer avec tous ces garçons ».

GP-Inside : Ce qui est dommage pour vous, c’est qu’il n’y ait pas d’autres pilotes américains titulaires en Moto2…

J.H : « D’un point de vue, c’est dommage, mais d’un autre coté, c’est plutôt cool parce que je crois que je vais être le premier américain titulaire en Moto2 et si ça se passe bien pour moi, peut-être que cela ouvrira la voie pour que d’autres pilotes américains arrivent plus jeunes en GP »

GP-Inside : Vous savez déjà quel programme d’essai vous attend durant l’hiver avec votre nouvelle équipe ?

J.H : « Je n’ai pas le programme précis en tête. Je sais simplement qu’il va y avoir 2 séances durant le mois qui vient, et notamment une dès la semaine prochaine. Ensuite, je sais également qu’il y aura 2 autres séances au mois de février. Il pourrait y en avoir d’autres qui viendront s’ajouter d’ici le début de la saison officielle mais de toute façon je vais retourner chez moi et me préparer très sérieusement pour la saison prochaine »

GP-Inside : Chez Caterham, on a déclaré vouloir développer certains éléments de la moto indépendamment de Suter, vous savez quel sera ce programme de développement ?

J.H : « Je n’ai pas trop d’informations à ce sujet pour le moment. Je sais que nous exploiterons un châssis Suter, je crois savoir qu’ils vont débuter un travail sur le carénage et éventuellement d’autres éléments mais pour le moment, je ne m’implique pas trop dans ce domaine. Je vais me contenter de piloter la moto en leur disant ce qui me plaît ou pas. Cela reste évidemment intéressant de savoir qu’ils ont la possibilité de faire ce travail de développement. Leur usine en Grande-Bretagne est impressionnante et ils peuvent fabriquer absolument ce qu’ils veulent, je crois même qu’ils pourraient fabriquer leur propre moto et je suis convaincu que s’ils choisissaient cette voie, ils le feraient de manière très efficace ».

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Photo : Lionel Nolette

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *