Essais de Valence : jour 2.



Cette deuxième journée de la saison 2014 s’est révélée plus consistante qu’hier. On a pu y découvrir, en particulier, la Honda 2014, certes déjà vue, mais surtout la Yamaha-FTR de Colin Edwards et Aleix Espargaro.

Les Honda 2014 ont dominé la séance, même si monsieur Nakamoto  a déclaré qu’elles doivent progresser pour rivaliser avec le point fort des Yamaha, la vitesse de passage en courbe, et seul Jorge Lorenzo, comme à son habitude, a réussi à intercaler sa YM1 2014 au milieu du troupeau de Honda.

Mais ce qui est le plus frappant, ce n’est pas tant la dominations des Honda, officielles ou pas puisque l’on n’en compte pas moins de quatre dans les cinq premiers du tableau, mais les performances somme toute assez modestes des compétition-clients, qu’elles soient frappées des trois diapasons ou de l’aile.

Concernant les Yamaha-FTR, on pouvait s’y attendre puisqu’on ne les avait jamais vues, que l’on avait aucune idée de leur niveau de performance, et qu’elles n’ont que très peu roulé aujourd’hui. Par contre, les Honda RCV1000R ont été suffisamment médiatisées et annoncées comme extrêmement proches des machines officielles pour que l’on soit un petit peu déçu, et ce, d’autant plus que Nicky Hayden qui n’a, il est vrai, pas roulé hier, n’est cependant pas tout à fait ce qu’on peut appeler un pilote inexpérimenté…

Pour le moment donc, la hiérarchie n’est pas vraiment bouleversée, même si cela fait curieux de voir Pol Espargaro devant son grand frère Aleix…

A propos de pilotes arrivant directement de la Moto2, on notera que Scott Redding sur le RCV100R Gresini n’a fait que relativement peu de tours, souffrant toujours de son poignet gauche et au dos, tout comme Mike Di Meglio sur la FTR-Kawasaki du team Blusens- Avintia, souffrant lui du sacrum.

Randy de Puniet n’a également pas fait beaucoup de tours sur l’ART du team PBM. Les dernières déclarations faites par Paul Bird jettent d’ailleurs un peu le trouble sur l’avenir de l’association Aprilia-PBM à court terme…

Au niveau des chronos, Jorge Lorenzo, le plus rapide hier, a amélioré d’une demi-seconde, mais c’est Marc Marquez qui « remporte » cette journée en 1:30.536, soit trois dixièmes moins vite que sa pole position du weekend dernier. Ne nous attachons pas trop à ces chronos, puisque ce genre de journée n’est qu’une succession de changement de motos, de pièces, de réglages et de pneus…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Photo : Lionel Nolette


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *