Jeremy Burgess : "Valentino essaye de faire quelque chose dont il n'est peut-être plus capable"



Le 10 novembre dernier, les Grand Prix moto ont sacré 3 nouveaux champions du monde. Dans la coulisse, ce jour mettait également fin à une association vieille de 14 ans, entre Valentino Rossi et son chef-mécanicien, Jeremy Burgess. Ensemble, les 2 hommes ont dominé les GP moto dans les années 2000, cumulant 7 titres en catégorie reine. Pourtant, quelques heures avant le début du dernier week-end de la saison, l’Italien a annoncé à son partenaire qu’il s’agirait de leur ultime aventure commune. Face à la presse, l’Australien a fait bonne figure. A la veille de sa dernière course aux cotés de Rossi, Jeremy Burgess a partagé un long moment avec nous. Sans se départir de sa dignité, il s’autorise tout de même à lancer quelques piques savamment distillées à son protégé. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir la première des 3 parties de ce moment unique. Dans les lignes qui suivent, Burgess nous dit ce qu’il pense de Valentino Rossi, de sa décision et des chances qu’il lui donne de réussir.

 

GP-Inside : Jeremy, quelques jours se sont écoulés depuis l’annonce de votre séparation avec Valentino Rossi, on imagine que vous avez eu un peu de temps pour penser à cette décision et à ce qu’elle implique pour vous ?

Jeremy Burgess : « Oui, sur le coup, ça a été un vrai choc. Je lis beaucoup de biographies et je savais que cela pouvait arriver même si je ne m’y attendais pas. Je sais que les sportifs de haut niveau, lorsqu’ils approchent de la fin de leur carrière, sont souvent tentés de changer d’entraineur. Un ami, Darren Cahill, avait été recruté par André Agassi pour l’entrainer lors de ses deux dernières années. André voulait poursuivre sa carrière mais le changement d’entraineur n’a pas abouti à ce qu’il espérait. Dans le cas précis de Valentino, il veut, il croit, ou il a besoin d’un gros changement pour tenter de retrouver le statut qui était le sien. Il sait qu’il prend un gros risque mais il a besoin de tenter quelque chose. De ce point de vue, et avec ma connaissance de ce que font les autres sportifs de haut niveau, je comprends ce qu’il essaie de provoquer ».

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *