Xavier Simeon : « Gresini c’est très peu de blabla et beaucoup d’action et j’aime ça ! »



Après de très bons premiers tests à Jerez, Xavier Simeon, le nouveau pilote Gresini, a continué son apprentissage au guidon de la Suter, hier, sur la piste espagnole d’Almeria.

Auteur du troisième chrono, le Belge se montrait avant tout satisfait de ses progrès au guidon de la Suter 2013 qu’il abandonnera, dès aujourd’hui, pour rouler sur la dernière version du châssis dont tout le monde dit d’ores et déjà le plus grand bien.

GPi : Alors Xavier, cette première journée à Almeria, comment s’est-elle déroulée ?

Les choses se sont plutôt bien passées en tenant compte que je n’avais plus roulé ici depuis 5 ans et qu’au début, je savais à peine dans quel sens on allait tourner (rires).

J’ai réalisé pas mal de tours histoire de trouver mes marques sur la piste et le feeling sur la moto. Je dois dire que le feeling est tout aussi bon qu’à Jerez.

J’ai réalisé un chrono en 37.2, ce qui, dans les circonstances, est un bon chrono. Demain, nous allons partir de là pour tester le châssis 2014 qui, selon certains, est vraiment excellent.

Toutefois, je dois préciser que je suis déjà hyper content de la 2013.

GPi : ce sera la première fois que tu rouleras sur la dernière évolution du châssis Suter ?

Oui, jusqu’à présent, nous n’avons roulé que sur le châssis 2013 parce que c’est avec celui-là que l’équipe avait des références et que je voulais pouvoir constater les améliorations apportées par le constructeur suisse.    

Je dois dire que je suis vraiment très content, que ce soit de la moto ou de l’équipe.

GPi : La Suter est très différente de la Kalex ?

Au final, lorsque tu montes sur la moto, tu peux te dire que tout le monde a les mêmes pneus que toi, les mêmes fourches, les mêmes freins…

C’est certain que la position de conduite est différente et que le feeling n’est pas exactement le même mais au final, ce sont deux très bons châssis, les chronos sont très similaires et les différences ne sont certainement pas aussi marquées que ce qu’on peut dire, lire ou entendre.    

GPi : Et avec l’équipe ?

Déjà avant Jerez, j’avais pris pas mal de contact avec eux et ça c’était très bien passé et ici, ça se confirme. Je sais qu’à cette époque ci de l’année, c’est toujours rose pour tout le monde mais j’apprécie réellement la mentalité chez Gresini où c’est très peu de blabla et beaucoup d’action.

L’action justement, elle reprendra aujourd’hui et se terminera demain avant de tourner définitivement la page 2013 et de retrouver les circuits, en février 2014.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Photos : Lionel Nolette

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *