GP Estoril : Confiance et optimisme au menu de Colin Edwards et Cal Crutchlow



Après le week-end de Jerez, second rendez-vous de l’année, où Tech3, jusqu’à quelques tours de la fin, semblait en mesure de récolter un excellent résultat dont un podium pour le Texan Colin Edwards, c’est à Estoril que les pilotes de l’écurie de Bormes les Mimosas nous fixent rendez-vous.

En Espagne, l’Américain a cru jusqu’au dernier tour pouvoir enfin remonter sur le podium mais c’était sans compter sur la malchance qui allait frapper sa moto et le contraindre à l’abandon. C’est donc avec confiance qu’il aborde cette troisième manche de la saison sur un circuit qu’il affectionne particulièrement.

Colin Edwards : « Il y a quelques années, j’étais dans le groupe qui se battait pour la victoire et j’aime le circuit d’Estoril. J’ai toujours bien marché sur ce circuit et ce sera vraiment bon de remonter sur la moto après cette longue interruption. Le circuit convient à mon style de pilotage et avec les super performances de la M1 de 2011, je suis confiant dans le fait que nous pourrons vivre un excellent week-end. La Yamaha a toujours bien fonctionné ici à Estoril et j’ai toujours eu une bonne balance la bas, il n’y a donc pas de raison d’aller là-bas sans penser à se battre pour un top six, au minimum. »

Pour Cal Crutchlow, le rookie qui apprend assez vite, la situation est sensiblement différente. Auteur d’une course consistante sous la pluie de Jerez avant de chuter alors qu’il était en cinquième position, l’Anglais a mis à profit la trêve imposée par les tragiques évènements qui ont secoué le Japon et provoqué le report du GP de Motegi, pour se faire opérer de l’épaule afin de remédier aux problèmes d’engourdissements dont il a souffert lors des deux premières manches de la saison.

Cal Crutchlow : «Toute mon attention se porte sur le Portugal. C’est un nouveau circuit pour moi et ce sera de nouveau difficile puisque les autres connaissent déjà ce circuit et y ont une expérience bien plus conséquente que la mienne. J’espère que je pourrai apprendre ce circuit aussi vite que celui de Jerez où j’ai pu être rapide en peu de temps et ainsi me qualifier dans le top dix. Mon bras va de mieux en mieux depuis l’opération qui était destinée à me débarrasser de l’engourdissement que j’ai rencontré aussi bien au Qatar qu’à Jerez. Les agrafes ont déjà été retirées, mais je n’ai pas encore essayé de piloter une moto, donc, je comprendrai mieux où j’en suis ce vendredi quand les essais commenceront ».

Edwards est bien depuis le début de l’avant-saison et Crutchlow monte en puissance, voilà qui ne peut que ravir Hervé Poncharal, le team manager de Tech3 mais aussi de Xavier Siméon, qui espère, bien entendu, apporter des résultats à Yamaha qui a d’ores et déjà manifesté son envie de continuer sa collaboration avec l’écurie française…Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *