Xavier Siméon au départ du Grand Prix du Portugal Moto 2, troisième rendez-vous de la saison.



Xavier Siméon prendra dimanche le départ du bwin Grande Prémio de Portugal, 3ème manche du championnat 2011. La météo sera l’objet de toutes les attentions, la pluie étant annoncée sur le circuit d’Estoril durant les essais comme pour la course.

Situé sur la côte atlantique à quelques encablures de Lisbonne, le circuit d’Estoril construit en 1972 accueille les Grand Prix depuis 2000. Le tracé long de 4.182 mètres est difficile, combinant de longues courbes avec des zones de freinage exigeantes et une ligne droite de 986 mètres.

Les équipes ont d’ores et déjà pris possession des paddocks. Un sujet de conversation domine : la météo. La pluie est en effet annoncée tant pour les essais que pour la course. Si ces prévisions devaient se vérifier, nul doute que la tâche sera à nouveau délicate pour les pilotes qui ont déjà connu un Grand Prix d’Espagne pluvieux il y a un mois.

Le manufacturier Dunlop à fort à faire pour répondre à toutes les demandes et à toutes les situations. « Le circuit est composé de différentes surfaces allant de lisses à très abrasives. En plus, le vent est problématique car il ramène du sable et de la poussière sur la piste. Il faudra encore composer avec les variations de température et peut-être la pluie » explique Clinton Howe, coordinateur pour Dunlop. On l’aura compris, le choix et l’exploitation des gommes seront des éléments déterminants pour les pilotes.

« Qu’il fasse sec ou pluvieux, je m’accommoderai du temps qu’il fera. Il est vrai que j’ai toujours réalisé de belles performances sous la pluie. On verra ….. .De toute façon, on ne choisit pas ! » commente Xavier Siméon. « Quel que soit le temps, je sais que le tracé d’Estoril est toujours assez piégeux. Ici, il faut être méfiant à chaque mètre, les changements d’adhérence peuvent être surprenants » ajoute le pilote RTL Sport.

Premiers tours de roues vendredi matin pour une séance d’essais libres attendue avec impatience par tous les concurrents après un repos forcé de quatre semaines.

Xavier Siméon Info Team


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *