GP d'Estoril : Confort et réconfort pour Jorge Lorenzo et Ben Spies



Yamaha Racing se déplace au Portugal dans une position que les tests d’avant-saison ne laissaient pas vraiment présager. Aussi bien du point de vue du classement général que de l’écart entre actuel entre ses deux pilotes, Ben Spies et Jorge Lorenzo.

Si, en début de saison, on avait dit à Jorge Lorenzo qu’il serait, après deux courses, en tête du championnat du monde, nul doute que l’Espagnol aurait signé des deux mains. De plus, au terme de d’une belle course au Qatar et d’un Grand Prix intelligemment mené à Jerez, le voilà avec vingt points d’avance sur l’homme que tout le monde met en tête des pronostics, l’Australien Casey Stoner. Et ce week-end, sur le circuit d’Estoril, mieux connu à Majorque sous le nom de planète Lorenzo, aucun doute que le pilote ibérique cherchera à conforter son leadership.

Jorge Lorenzo : « Ce week-end nous serons au Portugal, un pays où j’ai passé beaucoup de bons moments ! A Estoril j’ai remporté ma première victoire dans la catégorie MotoGP, en 2008, et j’ai aussi gagné les deux saisons suivantes. C’est un peu une piste talisman pour moi et c’est aussi l’endroit où les astronautes atterrissent à chaque fois ! Nous sommes en tête du classement mais il est encore très tôt, ce n’est que le début. Cette semaine est aussi importante parce que nous avons un test lundi et que nous aurons l’opportunité de vérifier de nombreuses choses qui nous serviront par la suite.« 

Pour Ben Spies, la situation est sensiblement différente. Alors qu’il était régulièrement devant son équipier lors des essais d’avant-saison, l’Américain pointe déjà à 35 points de Lorenzo. Une sixième place décevante sous les projecteurs de Losail et une chute lors du rendez-vous de Jerez, seule une place sur le podium pourrait réconforter Spies. Il faudra oublier la bourde de la saison dernière sur ce même tracé lorsqu’il s’était offert un high-side lors du tour de mise en place sur la grille.

Ben Spies : “J’ai profité de cette période pour rentrer chez moi au Texas et me reposer mais je crois que le break a été un peu trop long pour moi. Le team avait travaillé très dur tout au long du week-end à Jerez et m’avait donné une machine compétitive pour la course, nous pouvions nous battre pour le podium mais ça ne s’est malheureusement pas passé comme prévu. Je m’étais fait plaisir ici l’an dernier lors des essais et j’avais été très frustré de ne pas participer à la course. Je suis donc impatient de commencer vendredi matin et de voir ce que nous pouvons faire.

Rendez-vous ce week-end pour voir qui du confort ou du réconfort prendra le pas sur l’autre…Stay tuned !

Source interview : motogp.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store