Marc Marquez évalue Valentino Rossi comme son principal adversaire en 2015



C’est fait ! 2014 est mort, vive 2015 ! Même s’il reste encore un petit peu plus d’un mois avant la remise en route d’un MotoGP qui sortira de son hibernation le 4 février, du côté de Sepang, on commence à fourbir ses armes parmi l’élite. En se préparant physiquement et en se mobilisant mentalement vers la prochaine campagne. C’est aussi l’occasion d’évaluer les forces en présence. Et, pour Marc Marquez, c’est de Valentino Rossi qu’il faudra avant tout se méfier cette année.

Le « Doctor » a épaté son monde en 2014. De fait, il est attendu au tournant de l’exercice 2015. Marc Marquez, toujours tenant du titre, le surveillera comme le lait sur le feu : « j’aurai les mêmes rivaux cette saison que lors des années précédentes, soit Rossi, Lorenzo et Pedrosa » déclare le double champion du monde de la catégorie reine. « Mais comme il a terminé second en 2014, c’est Rossi qui sera mon principal adversaire. Je suis néanmoins convaincu que Lorenzo se préparera mieux que pour l’exercice passé, et puis il faudra toujours compter avec Pedrosa. »

Quant à lui, il ne baissera pas la garde. « Je suis toujours aussi motivé » assure l’officiel du HRC qui a concrétisé à 13 occasions l’an passé et qui est, à 21 ans, quatre fois champions du monde en Grand Prix. « Ce sont mes adversaires qui me motivent. Les voir changer des choses en fonction de vous pour vous battre, c’est motivant. » Mais il y a aussi les à côtés qui peuvent perturber un équilibre parfait mais toujours humainement fragile. Cette histoire de résidence en Andorre par exemple, qui l’a confronté directement aux affres de l’homme public: « J’ai pleuré pendant la conférence de presse au Superprestigio Dirt Track parce que je n’avais jamais été dans une situation comme celle-là auparavant. Je n’avais jamais parlé publiquement de ma vie privée », a-t-il expliqué Marquez dans une interview pour le média AS.

« Ce qui m’a surtout ennuyé, c’est que beaucoup m’ont jugé avant d’écouter mes raisons. Ce que j’ai fait c’est juste acheter une maison en Andorre, endroit où je passe beaucoup de temps durant l’intersaison. C’était plus logique de passer ces périodes dans une maison que dans une chambre à l’hôtel. Andorre sera ma nouvelle résidence civile, mais ma résidence fiscale restera en Espagne. Pour cette année, je vais continuer à payer des impôts en vivant en Espagne. Dans l’avenir, nous verrons. Mais je ne vais rien changer: à l’exception des semaines passées en Andorre, je m’entraînerai toujours Ruefa. »

Sinon, qu’avait-il demandé au Père Noël ? « Je ne pouvais pas lui demander à nouveau deux titres de champion du monde pour Alex et moi durant la même saison. Ce serait trop … Alors je lui ai demandé la santé ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: bikeracing.it


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *