La Ducati GP15 se dessine peu à peu…



Quand des bribes d’informations sur la future Ducati GP 15 proviennent d’Italie, on peut généralement leur apporter un certain crédit. Quand ces informations reprennent implicitement des propos de mécaniciens Ducati Corse, le crédit devient certain. Et quand l’auteur de l’article s’appelle Neil Spalding, on peut être assuré que l’on s’approche de très près de la vérité.

C’est donc sans doute le cas avec un article de Motosprint qui analyse le travail effectué par Gigi Dall’Igna sur les GP14 et GP14.2 durant toute la saison 2014 et en dessinent logiquement les premières lignes de la GP15.

Dès le Qatar, les réglages de la GP14 pouvaient montrer la direction prise par le nouveau responsable technique de Ducati; roue arrière tirée à l’extrême dans le bras oscillant et train avant  plus compact n’avaient pour seul but que de repositionner des masses recentrées sur l’avant sur une moto plus courte de 75mm par rapport à la précédente.

Tout au long de la saison, des modifications sont apparues, dont la plupart consistaient en des possibilités de réglages tout azimut, pour déterminer la meilleure géométrie possible. C’est ainsi que l’on a pu voir des jambes de cadre allongées mais permettant, par l’intermédiaire d’entretoises, de modifier la position du moteur, ainsi qu’un axe de bras oscillant ayant tendance à prendre de la hauteur pendant que le bras lui-même prenait quelques centimètres en longueur…

L’ultime évolution de la GP14, mise en piste au Sachsenring,  a consisté en un bras oscillant plus rigide dans sa partie frontale et plus flexible dans sa partie terminale.
Sa remplaçante, la GP14.2 apparue en course à Aragon, a validé tout cela ( à l’exception des essais de Mass Dampers destinés à contrer le chattering engendré entre autre par le bras oscillant en carbone) tout en se voyant soumise à un sévère régime au niveau de l’entre-jambe de ses pilotes par l’intermédiaire d’un cadre et d’un réservoir plus étroits.

Le moteur, lui, après une refonte des culasses arrière, s’est vu avancer de 70 mm, tout en subissant de nombreux essais visant à alourdir davantage son volant d’inertie, élément qui influe à la fois sur le caractère du propulseur lui-même mais aussi, par son effet gyroscopique, sur la maniabilité de la moto.
Jusqu’à présent, ce volant moteur a toujours été à l’extérieur des carters, sur le côté gauche, ce qui est de moins en moins idéal au fur et à mesure que celui-ci s’alourdit.

Le positionner au moins partiellement à l’intérieur des carters pourrait être un des objectifs de la GP15,  même si le moteur de cette dernière est attendu plus compact afin de pouvoir à nouveau être repositionner dans le cadre pour élargir encore les possibilités de réglages de la moto et commencer à l’adapter aux pneumatiques Michelin.

Au final, on peut commencer à imaginer une Ducati GP15 très compacte, chargée sur l’avant avec des masses recentrées, un petit moteur et un long bras oscillant accroché assez haut, le tout sous un nouvel habillage aérodynamique, un autre domaine dans lequel la firme de Borgo Panigale n’a jamais été avare en solutions originales…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *