Fausto Gresini ne se laisse pas griser par le contrat Aprilia



Le team Gresini aurait pu, à la fin de la saison 2014, sombrer corps et biens dans le naufrage d’une aventure de 18 ans avec Honda pour cause de manque de budget. Mais Aprilia lui a jeté une bouée de sauvetage sous la forme d’un contrat de 4 ans lui promettant le label officiel. Comme un miracle. Mais le patron éponyme ne s’est pas laissé griser par ce revirement. Fausto Gresini sait en effet ce qu’il attend, soit un long et tortueux chemin à fort dénivelé qu’il va falloir arpenter avec beaucoup de patience.

Le patron transalpin commencera en 2015 son aventure programmée pour 4 ans avec Aprilia. Les premiers tours de roues ont commencé durant cette intersaison et se poursuivront à la rentrée des classes prévue pour le prochain mois de février. Ceci avec deux pilotes d’expérience à défaut d’être flamboyants que sont Alvaro Bautista et Marco Melandri tandis qu’en coulisse, Max Biaggi pourrait donner des coups de main dans la mise au point. La machine sera une ART remaniée avec un moteur à distribution pneumatique et une transmisson dite « seamless », le tout évoluant dans le cadre d’une catégorie Open qui offre plus d’essence dans le réservoir, une allocation moteurs plus favorable, avec possibilité d’évolutions, et un pneu tendre pour les qualifications.

Reste qu’avant d’aller chercher les Honda, Yamaha et autres Ducati, il va falloir travailler. La machine reste une base de série qui a ses limites face aux prototypes nés, si bien qu’entre les 53 titres mondiaux de la marque et son absence de 11 ans sur la grille de départ, c’est bien cette dernière conjoncture qui va d’abord peser sur les troupes : « ce ne sera pas un parcours facile car le MotoGP est une catégorie très compétitive où il y est très compliqué de faire de bons résultats d’entrée » prévient Fausto. « Nous avons une usine derrière nous, mais nous nous frottons à des grands constructeurs qui ont passé des années à investir en technologie de pointe. Si bien que nous ne serons pas immédiatement en mesure de les concurrencer. L’accord qui nous lie est pour les quatre prochaines années, une durée suffisante pour comprendre, cerner et réaliser. Ce sera une expérience différente de celle que nous avons connue jusque là, car travailler très étroitement avec une usine est quelque chose qui n’a rien à voir avec le statut d’un team satellite. »

En 2015, Suzuki fera aussi son grand retour sur la grille de départ de l’élite. Une comparaison possible pour Aprilia qui ne sera pas plus facile car les gens d’Hamamatsu ont déjà un an de tests derrière eux à la différence de ceux de Noale qui projetaient à l’origine une arrivée en 2016 seulement. Et puis, chez Suzuki, il y a également la paire explosive composée d’Aleix Espargaro et de Maverick Vinales…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: MCN


 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *