Austin, Zarco (13e) : « Il y a certaines limites »



« J’ai été chanceux » : la 13e place de Johann Zarco sur le Grand Prix des Amériques ne le satisfait pas. Le tricolore est loin de ses ambitions, et n’arrive pas à performer au guidon de la KTM.

Johann Zarco et la KTM, ce n’est pas encore ça. À Austin, le Français s’est qualifié 19e et n’a pu faire mieux que 13e en course, largué (à 42 secondes du vainqueur) et juste devant le rookie Miguel Oliveira. Pourtant, il n’est même « pas surpris d’avoir des difficultés et d’être si loin, car durant tout le week-end nous avons eu un rythme lent ».

Zarco est d’ailleurs conscient du fait que sa 13e place a été acquise grâce à plusieurs incidents : chutes de Marquez, Crutchlow et Espargaro, problème technique pour Lorenzo, pénalité pour Mir. « J’ai été chanceux que pas mal de pilotes aient fait des erreurs, chuté ou eu des problèmes techniques. Cela m’a permis de terminer 13e. J’ai moins souffert qu’en Argentine, donc je suis un peu moins déçu. Il faut patienter pour des jours meilleurs. »

D’autant plus difficile à supporter que son coéquipier Pol Espargaro, qui en est à sa troisième année sur la KTM, a fait bien mieux (8e avec 15 secondes d’avance sur lui). « Pol arrive à bien s’adapter à la moto mais il y a certaines limites, estime Zarco. J’essaye de faire le maximum, je n’ai pas encore de bonnes sensations. »

De bonnes sensations qui arriveront peut-être à Jerez, où le Français espère avoir de nouvelles choses et passer un cap. L’objectif reste celui fixé pour la saison : se battre dans le top-10 (lire ici). Mais réserve sur l’optimisme : « Si j’attends trop des changements et qu’ils n’arrivent pas, je vais être encore plus mal. Je vais donc essayer d’arriver aussi neutre que possible, et prendre le plus d’informations que je peux. Si de petites choses me permettent d’améliorer mon feeling, je serai content. »

Pour Zarco, le plus difficile est peut-être de savoir qu’il y a un an, il jouait les podiums et parfois même la victoire. Il est embarqué avec KTM jusqu’à fin 2020 (année de ses 30 ans). « Je suis au meilleur moment de ma carrière pour faire des podiums et gagner des courses, et je dois développer un projet qui n’est pour l’instant pas prêt pour gagner. Il est difficile d’accepter que cela prendra peut-être beaucoup de temps, ou pas. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store