Beirer : Zarco est allé un peu vite en besogne



Les débuts de Johann Zarco chez KTM ne rentrent pas dans les attentes qui en découlaient. La 15e place du tricolore à Losail a confirmé ce qu’il ressortait de cet hiver : la situation est compliquée.

Johann Zarco l’a dit : il garde confiance, sait qu’un long chemin l’attend. Mais quand on a joué la victoire à plusieurs reprises en 2018, on est forcément frustré de se retrouver à la lutte pour les points. Et ce n’est pas Pit Beirer, le patron de KTM, qui dit le contraire : « Lorsque vous avez été en pole au Qatar l’an dernier, comme Johann Zarco, se battre contre Oliveira n’est pas le niveau que vous souhaitez avoir.

On sait que Johann rencontre des difficultés qui n’ont pas été encore résolues, poursuit-il. Il n’est pas encore à l’aise avec la moto. Ce qui rend les choses compliquées, car la veille d’un Grand Prix, ça met les nerfs à vif. »

Le patron des Oranges de Mattighofen poursuit, sans filtre, avec des notes positives… et d’autres un peu moins : « Lors du test de Sepang, Johann a dit qu’il était plus à l’aise avec le pneu avant. Il est allé un peu vite en besogne, car dès le samedi du Qatar ça n’allait plus. Son ton avait quelque peu changé, il était devenu plus dur. Ce n’est jamais agréable de se prendre des observations. Mais le fait est qu’on ne change pas les choses en une demi-heure.

De mauvais choix de réglages ont été faits sur la moto de Johann. Après les qualifications du samedi, on savait que ce serait compliqué. On savait déjà que le début de saison ne serait pas évident. Mais il a fini le course, et cela me satisfait. Il nous faut maintenant poursuivre notre travail, avancer. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store