Cas Ducati : « Les temps changent… »



Chez Ducati, Dall’Igna se dit « convaincu » que l’appel de Honda, Suzuki, KTM et Aprilia quant à l’élément aérodynamique de la GP19 sera rejeté. Et est surpris de la manoeuvre de ses adversaires.

Rappel des faits : après le GP du Qatar, des plaintes provenant des équipes Repsol Honda, Suzuki Ecstar, Red Bull KTM et Aprilia Gresini ont été déposées auprès du Collèges des commissaires FIM MotoGP. La raison : un élément aérodynamique apposé sur le bras oscillant des Ducati Desmosedici GP19 pilotées par Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci et Jack Miller.

Le Collège avait rejeté leurs réclamations, mais les équipes ont déposé un recours et le cas a été référé à la Cour d’appel du MotoGP. La décision de la Cour d’appel sera annoncée avant le Grand Prix d’Argentine, prévu le week-end du 31 mars. Le résultat du Grand Prix du Qatar est sujet à la décision finale. Plus de détails ici.

Chez Ducati, on ne doute pas de la décision : « Nous sommes convaincus que notre travail est parfaitement conforme au règlement technique. Nous n’avons donc aucun doute sur le fait que cet appel sera rejeté, affirme Luigi Dall’Igna sur MotoGP.com. Je ne vois rien d’anormal, ça fait partie de l’évolution de la moto. C’est ce qui fait la beauté de notre sport depuis des années, conjugué au talent et au pilotage. »

Et s’il y a pénalité, Ducati serait-il prêt à porter recours devant la Cour d’arbitrage du sport ? Dall’Igna ne s’est pas étendu sur le sujet, car cela quitterait le périmètre de la FIM, et il est de toute manière « convaincu que nous sommes dans notre droit ». Mais il n’a pas totalement fermé la porte non plus : « Si la Cour d’appel leur donne raison, nous y réfléchirons, mais au moment voulu. »

Un Luigi Dall’Igna surpris par la manoeuvre des constructeurs adversares (excepté Yamaha, qui n’a pas dépose plainte) : « Jusqu’à présent, tous les différends rencontrés – et il y en a eu – étaient résolus au sein du MSMA avec le Directeur technique. C’est la première fois que certains teams décident de formuler une réclamation contre une autre équipe sur la base d’un doute technique. Les temps changent et dans ce cas précis, pas forcément en bien. Le Directeur technique est normalement le seul à pouvoir décider si une chose montée sur la moto est conforme ou non. À ce rythme-là ça risque de devenir un vrai far-west, imaginez s’il y a un recours à chaque course ! »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store