Doha, KTM (J1) : La lumière au bout du tunnel ?



Miguel Oliveira et Danilo Petrucci ont terminé la première journée du Grand Prix de Doha aux portes du top-10. Enfin un bon signe pour le clan KTM, absent du groupe de tête depuis le début de la saison.

Très en difficulté sur le circuit de Losail, KTM a lancé sa saison 2021, au Grand Prix du Qatar, en réalisant son pire week-end de compétition depuis 2019 : aucun pilote qualifié en Q2 aux essais, aucun pilote dans le top-10 en course. Le fait de revenir sur la même piste une semaine plus tard ne faisait pas ses affaires, et au regard de la dynamique, il fallait espérer un miracle pour permettre aux Oranges de sérieusement relever la tête.

Le miracle n’a pas encore eu lieu, mais le chemin pris à l’entame du Grand Prix de Doha, ce week-end, est le bon. Vendredi, Miguel Oliveira (11e) et Danilo Petrucci (12e) ont fait un bond en avant lors de la FP2 : le Portugais a quasiment répété son chrono de la qualification de samedi dernier, tandis que l’Italien a battu son record personnel ici avec la KTM. Il ne leur a manqué que 30 et 55 millièmes pour passer directement en Q2.

« C’est toujours très frustrant de manquer le top-10 pour même pas un dixième, mais dans le même temps je suis content des progrès », se réjouit Danilo Petrucci. « Je suis content, mais pas satisfait. Nous avons quelques bonnes améliorations. Il faut continuer comme ça. Nous avons encore besoin de progresser dans certains domaines, mais c’est notre meilleur jour sur le circuit. »

Pour le pilote Tech3, il faut donner du temps au temps, et surtout lui donner le temps de prendre ses marques sur la KTM RC16. « J’ai besoin de m’habituer à la moto pour en trouver les limites et ensuite nous pourrons nous battre pour de meilleures places », assure-t-il.

« Depuis le premier jour, je n’utilise jamais la même moto à chaque session. J’essaie toujours quelque chose de différent, et pour KTM c’est aussi la première fois qu’ils essaient quelque chose de vraiment différent car ils n’ont jamais eu un pilote avec mon poids. »

« C’est une question de réglages. Je pèse un peu plus lourd que les autres pilotes donc je dois adapter la moto à mon style. Je voulais avoir plus de stabilité globale, sur les freins et en entrée de virage, donc nous avons beaucoup travaillé là-dessus. Nous devons continuer à utiliser la très bonne traction de la moto, mais nous ne sommes pas encore où nous voulons être, mais nous nous en rapprochons. »

Danilo Petrucci : « KTM a pris beaucoup de notes de ce que j’ai dit »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *