Doha : Morbidelli écarte tout « problème majeur » sur ses moteurs



La fumée qui s’est échappée de ses deux Yamaha pendant les essais libres 1 du Grand Prix de Doha ? Il n’y a pas à s’inquiéter, rassure Franco Morbidelli.

Les deux Yamaha YZR-M1 de Franco Morbidelli qui, l’une après l’autre, laissent échapper des traînées de fumée : ce fut l’une des images marquantes de la première journée du Grand Prix de Doha, et plus exactement de la première séance d’essais libres. Des incidents qui ont conduit les commissaires à ordonner à l’Italien de rentrer aux stands en pleine session.

Les images ont évidemment soulevé des craintes chez les fans du vice-champion du monde, pas épargné par les soucis techniques ces derniers temps. En 2020, une panne moteur l’a contraint à l’abandon lors du Grand Prix d’Andalousie, où se sont échappés les points qui lui auraient permis d’être titré en fin de saison. Dimanche dernier, un étrange problème de suspension arrière a ruiné sa course, le faisant terminer 18e du Grand Prix du Qatar.

Cette fois, pas d’inquiétude à avoir, rassurait Franco Morbidelli vendredi soir :

« La journée n’a pas bien commencé avec le problème aux deux moteurs, mais heureusement ce n’était pas un trop gros problème et nous allons pouvoir à nouveau utiliser les moteurs. (…) Je suis convaincu que ce n’est pas un problème majeur parce que mes techniciens me l’ont dit. Ça ne m’a pas fait comme l’an dernier. L’an dernier le moteur s’est juste arrêté, alors que là je me suis arrêté parce que j’ai vu les drapeaux noirs avec mon numéro. Je ne pouvais pas vraiment voir, entendre ou ressentir un problème. Il n’y avait pas de témoin d’alerte sur le tableau de bord. C’était différent. »

La raison de ces problèmes de fumée n’a pas encore été révélée, bien que certaines rumeurs évoquent un simple trop-plein d’huile. L’équipe Petronas Yamaha SRT a utilisé un autre moteur lors de la deuxième séance d’essais libres, l’après-midi, mais par mesure de précaution, détaille le pilote italien : impossible de prendre des risques en FP2, séance déterminante pour le passage direct en Q2 au Qatar (difficile d’améliorer en FP3 en raison des conditions de roulage).

Ce passage direct en Q2, Franco Morbidelli l’a très probablement assuré grâce à sa 7e place provisoire à l’issue des essais libres 1 & 2.

Doha : Qualifiés en Q2, repoussés en Q1 (provisoire)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store