Espargaro quitte KTM « fier d’avoir tout donné »



Pol Espargaro n’aura pas réussi à remporter un Grand Prix avec KTM. « Mais ce n’est pas aussi dur qu’il n’y paraît », assure-t-il, heureux des cinq podiums obtenus en 2020.

KTM ne s’attendait pas à gagner en 2020. C’est pourtant ce qui a été fait, à trois reprises. Le compteur de succès des Oranges en MotoGP a été débloqué à Brno par Brad Binder, étonnant vainqueur du Grand Prix de République-Tchèque, début août. Deux semaines plus tard, Miguel Oliveira triomphait en Styrie, profitant de la bagarre Jack Miller/Pol Espargaro pour passer dans le dernier virage du circuit de Spielberg. Le même Oliveira qui allait ensuite conclure l’année en dominant de bout à bout l’épreuve de Portimao, pour le retour du Portugal au calendrier du championnat.

Pas de victoire, en revanche, pour Pol Espargaro. Arrivé chez KTM en 2017, il s’était converti en capitaine d’équipe. Impliqué dans le développement de la KTM RC16, il a connu de longs et pénibles mois de travail, où ses efforts n’étaient pas récompensés. Jusqu’à ce que, petit à petit, la firme autrichienne et son pilote espagnol ne commencent à gravir les échelons.

Sa saison 2020 reste comme la meilleure de sa carrière en MotoGP : cinq podiums, deux poles, un meilleur tour en course et la cinquième place du championnat, à égalité avec le quatrième et à seulement 4 points de la troisième place. Vraiment, il ne lui a manqué que la victoire pour mettre la cerise sur le gâteau. Mais il n’est pas aussi déçu qu’on pourrait le penser, ainsi qu’il l’assurait après le Grand Prix du Portugal, son dernier sur la KTM.

« Partir de chez KTM sans avoir gagné n’est pas aussi dur qu’il n’y paraît. Ce n’était pas l’objectif chez KTM. On m’a beaucoup questionné pour la victoire, et bien sûr que je veux gagner, chaque fois que je suis sorti en piste c’était avec cet état d’esprit, mais on ne peut pas toujours. Au final, si tu regardes par exemple Mir, il est champion du monde avec seulement une victoire… La victoire n’est pas toujours ce dont tu as besoin. Pour moi c’est plus important les connaissances acquises, voir les résultats au jour le jour, que les personnes soient avec toi. Au bout de la saison, cinq podiums signifient cinq journées très heureuses, et même si gagner peut faire un jour très heureux, la victoire ne va pas me manquer. »

« Peut-être ne l’ai-je pas mérité pour les erreurs ou autre chose, poursuit-il. Elle nous a échappé des mains une fois, et les deux dernières fois où je me suis battu pour gagner, ça a été pour des erreurs personnelles. » Il cite la course de Brno, où il a chuté après un contact avec Johann Zarco ; Spielberg 1, où il menait avant d’être arrêté par drapeau rouge, puis il n’avait plus les pneus qu’il voulait pour le second départ ; Spielberg 2, quand il s’est fait doubler par Jack Miller dans le dernier virage, alors qu’il aurait pu freiner plus tôt et recroiser. « Donc nous ne nous plaignons pas, je suis en paix avec moi-même et très heureux du résultat final. »

Pol Espargaro se satisfait donc de son bilan global, et se console en ayant en tête l’assurance qu’il s’est donné à 100 %. Il se réjouit aussi d’avoir participé à la marche en avant de KTM. Les Oranges avaient du mal à rentrer dans le top-10 à leurs débuts, et se retrouvent maintenant en mesure de gagner des courses.

« J’ai le sentiment du travail accompli. J’ai tout donné pendant mes quatre années, j’ai chuté, je me suis blessé, je suis revenu plus fort, j’ai poussé à la limite chaque week-end, donc je n’ai pas de regret. J’ai donné mon maximum et nous terminons ce championnat en voyant que la moto est performante, et pas juste avec moi. Pour un constructeur, que tous les pilotes puissent être forts avec le même package est l’une des choses les plus importantes. Je suis très fier d’avoir apporté mes connaissances à KTM, et d’avoir aussi reçu la connaissance qu’ils m’ont donné.

Championnat MotoGP 2020 : 1. Mir 171 pts, 2. Morbidelli 158 (-13), 3. Rins 139 (-32), 4. Dovizioso 135 (-36), 5. P. Espargaro 135 (-36), 6. Viñales 132 (-39), 7. Miller 132 (-39), 8. Quartararo 127 (-44), 9. Oliveira 125 (-46), 10. Nakagami 116 (-55), 11. Binder 87 (-84), 12. Petrucci 78 (-93), 13. Zarco 77 (-94), 14. A. Marquez 74 (-97), 15. Rossi 66 (-105), 16. Bagnaia 47 (-124), 17. A. Espargaro 42 (-129), 18. Crutchlow 32 (-139), 19. Bradl 18 (-144), 20. Lecuona 27 (-144) 21. Smith 12 (-159), 22. Rabat 10 (-161), 23. Pirro 4 (-167), NC. Savadori, M. Marquez, Kallio 0 (-171).

Espargaro : « Le challenge Honda me rendra plus fort ou me détruira »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *