Être papa, 2022, Marquez : Rossi s’ouvre avant la saison 2021



Valentino Rossi veut devenir père, envisage d’être toujours en MotoGP en 2022 et soutient la vaccination contre le Covid-19. Le pilote Petronas Yamaha s’est expliqué dans les colonnes de La Repubblica. Synthèse.

Le retour de Marc Marquez : « Son retour ne change rien pour moi. À mon avis, nous le verrons dès la première course (au Qatar). Il sera bientôt plus fort qu’avant. Mais en son absence, les autres pilotes ont beaucoup grandi, et ils n’ont plus peur de lui. »

L’aventure Petronas Yamaha : « Officiellement, (c’est) pour un an, mais mon objectif est de courir encore deux ans. Cela dépendra de comment les choses se passent en 2021 : si je m’amuse, si je me bats pour gagner ou pour le podium, si je reste dans le top-5, alors je continuerai. Sinon, cela ne vaudrait pas la peine de travailler aussi dur. »

Le mariage avec Francesca Sofia Novello : « Pour l’instant, je suis plus intéressé par un enfant, mais si à un moment donné elle me regarde dans les yeux et me fait comprendre qu’elle y tient, alors ce sera bon. »

Être père : « J’aimerais avoir un enfant. J’y pense depuis un moment, je pense avoir trouvé la bonne fille. Un ou deux enfants. J’ai eu beaucoup de copines avec qui je suis resté longtemps, mais j’avais vite compris que nous n’allions pas passé notre vie ensemble. Avec ma petite amie d’aujourd’hui, c’est une autre histoire. »

La quarantaine après avoir été touché par le Covid-19 : « C’était dur parce que j’étais isolé de tout. Moi qui, depuis que je suis né, suis toujours en fête, parce que tous les gens que je rencontre me sourient et que je semble apporter de la joie : je me sentais comme un boulet. Une personne différente. Je crois que j’ai compris ce qu’est la solitude. Jamais quelque chose comme ça ne m’était jamais arrivé auparavant. »

Le vaccin contre le Covid-19 pour le paddock : « Oui, nous sommes privilégiés. C’est arrivé au Qatar, où nous étions au début du mois pour les essais, grâce à un accord entre le gouvernement et les responsables du MotoGP. Avec la première dose, je n’ai rien senti. La deuxième, je la ferai toujours à Doha après la deuxième course, au début du mois d’avril. On dit que pour ceux qui ont été infectés, il peut y avoir une petite réaction : je m’en fiche, c’est trop important. »

« J’espère que tout le monde le fera et le plus rapidement possible. Je pense aux personnes âgées, à mes parents qui commencent maintenant à avoir un certain âge, mais aussi aux enfants. Parce que cette histoire nous épuise. Nous, en MotoGP, pouvons au moins apporter un peu de joie, de légèreté : nous sommes comme le football et la F1, un divertissement. Quand les gens me voient, ils m’apprécient parce que je leur ai fait passer beaucoup de beaux week-ends. Et maintenant, ils en ont besoin. »

« Il a donné une chance à mon rêve » : Morbidelli reconnaissant envers Rossi

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store