GP de France : Optimisme, au travail sur « toutes les hypothèses »



Le promoteur du Grand Prix de France prépare l’édition 2021 avec confiance et optimisme, malgré la situation sanitaire. Fan-zones pour que les supporters puissent se rassembler un peu partout dans le pays, paiement des entrées du Mans décalé pour leur faciliter les choses dans cette période difficile : les organisateurs s’adaptent et innovent. 

Le Grand Prix de France fut l’un des seuls de la saison 2020 à être disputé en présence de spectateurs. Alors que 12 des 20 épreuves ont été annulées à cause de la crise sanitaire, et que la majorité des restantes se déroulaient à huis clos, près de 5 000 personnes ont pu être accueillies au circuit Bugatti du Mans, le 11 octobre dernier. Le travail et la détermination des organisateurs ont payé.

Pour 2021, retour à un calendrier « normal » en MotoGP – en tout cas sur le papier. La manche française du championnat aura lieu les 14, 15 et 16 mai. Pour les conditions exactes de sa tenue, il faudra encore attendre quelques mois, car elles dépendront de l’évolution de la situation sanitaire. « Il faut donner du temps au temps », a rappelé le promoteur, Claude Michy, dans un Facebook Live organisé vendredi 11 décembre.

Déjà au travail sur l’édition 2021, Claude Michy va de l’avant malgré les obstacles sanitaires qui risquent de chambouler la saison à venir. « On regarde toutes les hypothèses pour avoir les meilleures capacités afin de répondre aux autorités en fonction de la situation, et pour le public, en espérant que les choses vont s’améliorer », ajoute-t-il. « Je suis une personne optimiste, je pense qu’il faut croire en l’avenir car ça nous motive tous. » 

Cet avenir s’écrira au circuit Bugatti, mais pas que ! Les organisateurs proposeront en 2021 le « Grand Prix de France Experience », à savoir l’installation de fan-zones sur cinq pistes différentes – Alès, Carole, Chambley, Dijon-Prenois et Nogaro. Ouvertes pour les essais du samedi et les courses du dimanche, elles disposeront d’un écran géant pour suivre l’action du GP, de stands de produits dérivés, d’expositions de marques, et de bien d’autres choses. Des personnalités de la moto seront présentes sur chaque site, et il y aura des interactions directes avec Le Mans. Le tarif sera de 20 euros par jour, avec une gratuité pour les enfants accompagnés d’un adulte.

De telles fan-zones pour du MotoGP, ça n’a, à notre connaissance, jamais eu lieu nulle part. Des courses ont déjà été diffusées sur un écran géant à Tavullia, village de Valentino Rossi (celles de ses titres de 2008 à Motegi, ou de 2009 à Sepang), mais le dispositif présenté par Claude Michy est inédit. Objectif : « permettre aux gens qui ne peuvent pas venir au circuit, à cause de la situation, par manque de temps ou pour la distance, de vivre le GP d’une façon différente. Le but est d’innover, se rapprocher du public et permettre au plus de gens possible de le vivre. »

Quant aux tickets du Grand Prix, ils arrivent. Près de 20 000 personnes ont reporté leur réservation de 2020 à 2021, et recevront bientôt les entrées. Pour les autres, la billetterie ouvrira le 21 janvier, avec une possibilité de paiement décalée au 31 mars « pour faciliter la vie de tout le monde dans cette situation économique ». « L’objectif est d’accueillir le plus de monde possible, assure le promoteur. Tout ne dépend pas de nous mais on travaille énormément pour avoir le plus de monde possible en fonction des conditions sanitaires. » 

Johann Zarco : « J’ai rattrapé le temps perdu »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *