Jorge Lorenzo « un peu plus prudent » qu’avant



Un tiraillement entre le cerveau, le  cœur et les gaz : c’est ainsi que Jorge Lorenzo décrit la compétition moto.

Entre les Grands Prix du Qatar et d’Argentine, le pilote Honda a pris le temps de se confier à nos confrères de Corsedimoto. Il a abordé divers aspects de la course, son quotidien depuis plusieurs années. À plusieurs reprises, la prise de risques est revenue dans la discussion. « Faire de son mieux, toujours se dépasser, respecter les autres pilotes car nous jouons notre vie. Le risque excessif n’a aucun sens », postule-t-il.

Le risque, Lorenzo connaît cela. Tout le monde a en tête sa grosse chute à Shangaï, en 2008. Ou encore l’épisode d’Assen 2013, où il était rentré en Espagne pour se faire opérer après les essais, avant de revenir en course. « C’est une lutte constante entre ton cerveau, ton cœur et ta poignée de gaz. Cela me limite, parce que je ne veux pas tomber, je suis un peu plus prudent (qu’avant) », reconnaît-il aujourd’hui

L’Espagnol parle également ouvertement de sa réputation, celle d’être orgueilleux. Il l’a toujours assumé comme une qualité : celle d’avoir confiance en soi, un atout indéniable pour être rapide. « Par imprudence ou par ignorance, lorsque je suis arrivé en MotoGP, je n’avais peur de personne. Et j’ai dit publiquement que je ne voulais pas mythifier Valentino Rossi, que personne n’était imbattable. C’est peut-être pour cette raison que les gens me considèrent comme arrogant. Mais je ne crains rien ni personne. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store