Le GMT94 de retour en WSBK ?



L’édition française GMT94 a pour projet de participer au championnat du monde Superbike 2020. La balle est désormais dans le camp des organisateurs de la compétition, assure Christophe Guyot.

Fondé en 1991, le GMT94 – pour Guyot Motorcycle Team 94 – est l’une des structures les plus prestigieuses du sport moto français. Son histoire est celle d’une bande de passionnés qui, de saison en saison, ouvre des portes, monte des projets, les vit à fond et en retire des succès.

Parmi ces succès, il y a notamment de multiples victoires sur des épreuves comme le Bol d’Or ou les 24 Heures du Mans, mais aussi trois titres mondiaux d’Endurance (EWC) gagnés en 2004, 2014 et 2016-2017. Ce que l’on sait moins, c’est que l’écurie a aussi participé au championnat du monde Superbike.

La première tentative, au début des années 90, se solde par un échec. L’aventure s’arrête à la fin de la saison 1993, alors qu’un seul point a été obtenu. Elle reprend quinze ans plus tard, en 2008, avec l’engagement de David Checa sur une Yamaha YZF-R1. L’Espagnol n’inscrit que 12 points, puis 4 en 2009, et la parenthèse se referme.

Une décennie plus tard, se dirige-t-on vers une nouvelle étape ? C’est en tout cas le souhait de Christophe Guyot, tel que confirmé au média du championnat WorldSBK qui évoque la saison 2022. Le GMT94 a remis les pieds en mondial Supersport en 2018 et regarde désormais vers la catégorie supérieure.

« Bien sûr, lorsque vous intégrez le championnat du monde Supersport, c’est parce que vous vous attendez à rejoindre le championnat du monde Superbike, confie-t-il. C’est le but, le rêve et c’est en cours. » Et a priori, la demande a déjà été formulée : « Ce n’est pas à moi de décider, j’ai discuté avec Gregorio Lavilla, le directeur exécutif du WorldSBK, et c’est à lui de prendre la décision, la balle est dans son camp. »

En attendant, l’équipe française mènera en 2021 la charge pour le titre de champion du monde Supersport, avec deux sérieux candidats à la victoire dans ses rangs : le Français Jules Cluzel et l’Italien Federico Caricasulo.

Jules Cluzel : « Beaucoup de prétendants au départ » en 2021

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store