Le jour de gloire est arrivé



Parfois, on s’imagine des choses, avant de se raviser à coups de « Non, ce serait trop beau être vrai ». Et puis en fait, ça arrive. Ce dimanche, deux hommes ont rendu l’une de ces choses possible : Fabio Quartararo et Johann Zarco.

Voilà déjà quelques années que la France a fait son retour sur les podiums du MotoGP, d’abord grâce à Johann Zarco, ensuite avec l’arrivée dans la catégorie de Fabio Quartararo. Deux parcours différents, deux générations (presque) différentes, mais des objectifs similaires et des étagères qui commençaient à se remplir de trophées. Au plus grand bonheur des fans français, qui rêvaient d’une Marseillaise.

Cette Marseillaise, celle qui manquait en MotoGP depuis 1999 (Régis Laconi au Grand Prix de Valence), a fini par arriver en juillet 2020, quand Fabio Quartararo a remporté les deux courses disputées à Jerez. Deux succès suivis d’un troisième deux mois plus tard à Barcelone, dans une période où son compatriote Johann Zarco se reconstruisait. Le Cannois avait vécu une campagne 2019 des plus difficiles avec KTM, et retrouvait peu à peu de la compétitivité chez Ducati.

Deux Français sur le podium : on avait bien compris, à l’aube de cette saison 2021, que cela pouvait arriver. Devenu pilote officiel Yamaha, Fabio Quartararo est candidat au titre de champion du monde. Quant à son compatriote Johann Zarco, véritable phénix du MotoGP, il est de retour à son meilleur niveau, au guidon d’une Desmosedici GP21 qui lui convient de plus en plus à chaque tour, et dans un team Pramac où il se sent comme chez lui.

Le Grand Prix du Qatar, dimanche dernier, avait laissé entrevoir cette possibilité. Quatre tours durant, Johann Zarco et Fabio Quartararo se sont provisoirement retrouvés 2e et 3e de la course, avant que le second cité ne souffre de soucis avec son pneu arrière. Une semaine plus tard, le doublé historique a finalement eu lieu au circuit de Losail, où le Grand Prix de Doha a mis fin à un début de saison palpitant.

Historique, oui, parce que deux pilotes français sur un même podium en MotoGP, ça n’était tout simplement jamais arrivé. L’exploit a bien eu lieu une fois dans l’histoire du championnat du monde, mais dans la catégorie 250cc. C’était le 31 juillet 1983 à Silverstone, lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, remporté par Jacques Bolle devant Thierry Espié et Christian Sarron. 38 ans plus tard, le bleu-blanc-rouge inonde à nouveau les podiums, cette fois au plus haut niveau.

Il y a tant à dire de cette course : l’époustouflante remontée de Fabio Quartararo, le contrôle de Johann Zarco, le surprenant podium de Jorge Martin, l’incident entre Jack Miller et Joan Mir, la déception pour Franco Morbidelli et Valentino Rossi. Ça, et des dizaines d’autres choses qui seront analysées dans les prochaines heures sur GP-Inside. Les interviews sont en cours, les débriefings lancés, et votre petit-déjeuner s’annonce copieux en lectures MotoGP.

Mais pour l’heure, savourez, savourons ensemble ce moment. La moto française est à un niveau historiquement haut, et elle le méritait tant. Et dites-vous que tout ça, c’est une première mais peut-être pas une dernière. Après tout, la saison ne fait que commencer.

Doha, Championnat : Zarco numéro 1 mondial !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *