Les points chauds du GP de Doha



Les pilotes MotoGP sont de retour à Losail pour un deuxième Grand Prix consécutif en deux semaines, celui de Doha. La pression sur Maverick Viñales, la revanche pour Ducati, les rookies à observer : points chauds à suivre ce week-end. 

Viñales, confirmer avec un doublé ?
Maverick Viñales vient de décrocher à Losail l’une des victoires les plus construites de sa carrière. Il a fait montre de patience sans perdre ses moyens face aux difficultés, augmentant progressivement son rythme et déroulant parfaitement sa stratégie jusqu’à la victoire. La moto va bien, la tête va bien, les résultats sont là : à l’écouter, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais l’Espagnol a déjà vécu ces moments de renaissance, avant de retomber dans ses travers. La question du week-end : va-t-il être capable d’enchaîner, lui qui n’a plus gagné deux fois consécutivement depuis 2017 ?

Si Maverick Viñales a la pression d’une deuxième victoire sur les épaules, son coéquipier Fabio Quartararo veut lui faire mieux que la 5e place obtenue au Grand Prix du Qatar. Le Français a su faire une course intelligente et rester calme quand ses pneus l’ont contraint à freiner l’allure, mais il entend aller au-delà de ce résultat. Et faire mieux que 5e, cela revient à tenter d’obtenir son premier podium de la saison.

La revanche Ducati
Vainqueur des Grands Prix du Qatar 2018 et 2019 (édition 2020 annulée), Ducati s’est fait battre par un Maverick Viñales redoutable, dimanche. Quatre Ducatistes ont pourtant viré en tête au premier virage de la course, et une Desmosedici a mené jusqu’au 14e des 22 tours. Deux ont d’ailleurs terminé sur le podium, mais pas sur la plus haute marche, ravie par Yamaha.

Plus qu’une confirmation, c’est d’une revanche à prendre qu’il s’agit pour la marque italienne. Francesco Bagnaia a annoncé la couleur : cette fois, il veut « se battre pour la victoire jusqu’au dernier tour ». Son coéquipier Jack Miller, décevant 9e, doit lui redresser la barre. Quant à Johann Zarco, il semble dans sa meilleure forme et pourrait à nouveau surprendre ses adversaires. En 2020, 4 des 5 doubles-courses (2 courses sur le même circuit) se sont terminées par une amélioration en termes de résultats pour le Français.

Le petit quelque chose en plus que Suzuki doit trouver
De 10e à 4e pour Joan Mir, de 9e à 6e pour Alex Rins : comme à leur habitude, le Team Suzuki Ecstar a fait mieux en course qu’aux essais le week-end dernier. Leur premier Grand Prix de la saison a été plutôt positif, car les pilotes se sont mêlés à la lutte avec les Ducati et Yamaha, marques pourtant annoncées comme étant favorites et un ton au-dessus.

On a pourtant le sentiment qu’ils peuvent faire encore mieux. Joan Mir est passé à quelques mètres du podium, et Alex Rins a été pénalisé par de petites erreurs (oubli d’activation du launch control et trop grosse attaque). Si ces détails sont corrigés et que les qualifications sont mieux gérées, les Suzuki devraient pouvoir viser le haut du panier.

Chez Petronas, des problèmes à régler
Valentino Rossi handicapé par des problèmes de grip à l’arrière, Franco Morbidelli paralysé par une suspension arrière qu’il ne sentait pas : les débuts du Petronas Yamaha Sepang Racing Team ont tourné au désastre, avec des places de 12e et 18e pour le duo italien. L’équipe a passé ces derniers jours à travailler pour comprendre comment trouver des solutions avant cette deuxième étape de Losail.

Ce n’est pas la première fois que Valentino Rossi rencontre ces soucis de pneumatiques, mais il ne peut se permettre d’en souffrir plus longtemps, car sa place est dans le top-10. Quant à Franco Morbidelli, il y a urgence : un deuxième Grand Prix consécutif hors des points le pénaliserait grandement dans sa quête de titre mondial.

Progresser pour Honda, se sauver pour KTM 
Arrivé 8e de sa première course avec la Honda, Pol Espargaro était heureux de sa vitesse mais déçu car il sentait qu’il y avait mieux à faire. L’Espagnol a promis de prendre plus de risques ce week-end pour, pourquoi pas, se rapprocher d’un premier top-5. Derrière, le HRC comptera sur Takaaki Nakagami et Alex Marquez pour corriger le tir, après un premier Grand Prix terminé dans les graviers pour les deux hommes.

Chez KTM, l’ouverture de la saison s’est révélée catastrophique, sur un circuit de Losail où la moto ne fonctionne pas comme ailleurs. Miguel Oliveira (13e) et Brad Binder (14e) ont sauvé quelques points, mais ils sont bien maigres par rapport aux prétentions du constructeur. Il faut espérer pour les Oranges que des solutions aient été trouvées. Autrement, l’objectif sera de limiter la casse avant le retour en Europe, sur des pistes plus favorables.

Les rookies, toujours plus forts ?
L’intensité du premier Grand Prix a éclipsé leurs performances, mais les nouveaux venus en MotoGP s’en sont plutôt bien sortis. Enea Bastianini (10e) s’est inséré dans le top-10, tandis que Jorge Martin (15e) a sauvé un point et marqué les esprits avec un départ canon – 14e sur la grille, 4e au premier virage. L’Italien aura à coeur de confirmer ce week-end, tandis que l’Espagnol tentera d’améliorer son résultat.

Les débuts de Luca Marini (16e) ont été plus compliqués, mais le pilote de la VR46 a désormais la barre des premiers points en ligne de mire. Quant à Lorenzo Savadori (19e), difficile de lire son véritable potentiel tant qu’il se trouve physiquement diminué.

Championnat après le GP du Qatar : 1. Viñales 25 pts, 2. Zarco 20 (-5), 3. Bagnaia 16 (-9), 4. Mir 13 (-12), 5. Quartararo 11 (-14), 6. Rins 10 (-15), 7. EspargaroA 9 (-16), 8. EspargaroP 8 (-17), 9. Miller 7 (-18), 10. Bastianini 6 (-19)… Classement complet ici

Deux Français sur le podium en MotoGP : oui, c’est possible en 2021

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store